L’assassin de Trayvon Martin a été acquitté
Par Michel Lobé Etamé

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 1287 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
#####
 

Je viens de lire sur le Net l’article d’un journal de référence qui est LE MONDE et dont l’objectivité ne fait aucun doute : l’acquittement de Georges Zimermann qui a froidement abattu le jeune noir, Trayvon Martin. Curieusement, l’article ne porte aucune signature. Mais, nous pouvons y lire : « Georges Zimmermann, dont le père est blanc et la mère péruvienne, a démenti tout motif racial à son meurtre ».

Je suis donc en droit de m’interroger sur des propos qui trahissent, une fois de plus, le ridicule qui ne tue plus ceux qui ont choisi de nous informer et de nous éclairer. Le devoir d’impartialité et d’objectivité qui caractérise le métier de journaliste est ici transgressé. La notion de race et la couleur de l’assassin du jeune Trayvon Martin sont ici travesties volontairement par l’auteur qui ne peut ignorer que les péruviens, hommes ou femmes sont blancs.

Nous avons conscience, hélas, du peu de considération que notre société accorde à la notion de race. La race est transgressée, depuis Voltaire à dessein, par ceux qui sont chargés de véhiculer une information, afin de susciter des polémiques stériles ou des débats haineux. Considérons un instant que Georges Zimmermann soit métisse : il a un père blanc et une mère péruvienne. De quelle couleur est donc ce pauvre homme qui fait la une de tous les journaux et de tous les débats ?

Je déplore cette attitude du journal LE MONDE qui nous a souvent habitués à l’impartialité et à des jugements de valeur. Je déplore cette dérive extrémiste qui alimente les foyers avec les « vérités vénéneuses » qui constituent le lit des extrémistes tout en se cachant, avec un large paravent, derrière un journal jusqu’ici respecté.

Un simulacre de procès

Georges Zimmermann a été acquitté samedi, 13 Juillet 2013, par un jury composé de 6 femmes dont cinq sont blanches. Quelle est donc la couleur de la sixième membre du jury ? La justice américaine n’a jamais été équitable. Elle a toujours penché du côté des intouchables qui sont les plus forts, les plus fortunés et donc les blancs. N’ayons pas peur des mots car, comme disait Nietzsche, les vérités tuent, celles que l’on tait deviennent vénéneuses.

L’Amérique ne s’est toujours pas débarrassée de ses vieux démons, même si elle a aujourd’hui un président métis. La composition du jury chargé de juger un meurtre cupide et injustifié peut interpeller plus d’un. Un jury composé de six femmes dont cinq sont blanches est faussé d’avance dans un pays où les droits élémentaires ne sont pas les mêmes pour tous les citoyens. Ce jury aurait dû être contesté pour plus d’équité, de justice et d’égalité. Il n’en a rien été.

Dans un communiqué laconique, une des juges a prononcé un verdict partisan et révélateur d’une Amérique qui traîne toujours ses casseroles d’un racisme latent qui remonte en surface quant l’occasion se présente à elle.

Notre tradition n’est pas de contester les décisions de justice. Mais nous avons le devoir de dénoncer une parodie de justice qui ternit l’image d’un pays qui nous fait toujours rêver et qui n’est pas capable de se débarrasse de ses maux.

dimanche 14 juillet 2013

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé..
Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 


EBANDA Manfred 1935 - 2003 - Compilations 2013 des plus belles reprises d'AMIE (AMI OH) en téléchargement Henry Njoh en téléchargement Dina Bell en téléchargement Charles Lembe en téléchargement Album Micheline Ewang - Dissongo en téléchargement Ben Decca en téléchargement
Newsletter
The Very Best of - Bell'A NJOH en téléchargement