Climat : les États-Unis officiellement de retour dans l’accord de Paris
AFP

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 51 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
#####
 

Les États-Unis sont officiellement revenus vendredi dans l’accord de Paris, au moment où l’administration du président Joe Biden s’est engagée à faire de la lutte contre le changement climatique une haute priorité.

Près de quatre ans après l’annonce par Donald Trump du retrait des États-Unis, ce retour de la première économie du monde, deuxième plus grosse émettrice de C02, signifie que la quasi totalité des nations de la planète sont aujourd’hui parties prenantes de l’accord signé en 2015.

“Le changement climatique et la diplomatie par la science ne peuvent plus jamais être des ajouts optionnels dans nos discussions de politique étrangère”, a déclaré le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken dans un communiqué. “Répondre aux menaces réelles du changement climatique et écouter nos scientifiques est au cœur de nos priorités intérieures et étrangères. C’est vital dans nos discussions sur la sécurité nationale, les migrations, les mesures sanitaires internationales, et dans notre diplomatie économique et nos négociations commerciales”, a également indiqué le secrétaire d’État.

Faisant l’éloge de l’accord de Paris, négocié par l’ancien président Barack Obama, il a en outre assuré que la diplomatie climatique qui s’annonçait serait cruciale.

Revoir les ambitions à la hausse

L’ancien secrétaire d’État et candidat à la Maison Blanche John Kerry, désormais émissaire américain pour le climat, a de son côté lancé un appel aux États de la planète pour qu’ils revoient à la hausse leurs ambitions climatiques lors du sommet de l’ONU de Glasgow, qui aura lieu en novembre. Avant cela, Joe Biden a prévu de tenir un autre sommet sur le climat, le 22 avril, pour coïncider avec la Journée de la Terre.

Le président américain s’est engagé à ramener à zéro les niveaux de pollution dans le secteur énergétique américain d’ici 2035, et que l’économie américaine atteigne une neutralité carbone d’ici 2050. Son prédécesseur, Donald Trump, allié de l’industrie des énergies fossiles, était d’avis que l’accord de Paris était injuste envers les États-Unis.

Mais les ambitions de l’accord sont principalement non-contraignantes, chaque pays élaborant ses propres mesures. Un point sur lequel avaient insisté Barack Obama et John Kerry lors de la signature en 2015, soucieux de l’opposition politique aux États-Unis.

dimanche 21 février 2021

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé..
Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 

Chronique de François Zo'omevele Effa
#####
MYRENA, LA PANTHERE REBELLE par François Zoomévélé

NOUVEAUTÉ : Ekila radio arrive en 2021 EBANDA Manfred 1935 - 2003 - Compilations 2013 des plus belles reprises d'AMIE (AMI OH) en téléchargement Ella SARA - All Glory to God en téléchargement Mr Dagher - Bénédiction en téléchargement Essimo SOUL - Thank You en téléchargement
Princesse Ariane - Dimension Nouvelle en téléchargement Choeur Gospel Douala - en téléchargement FA DIESE - Au delà des frontières En téléchargement DICK L'EPHPHATA - Je Gravirai les marches en téléchargement Rostand Mballa - Tu es ma préférée en téléchargement