A PROPOS DE... Le tribalisme et ses conséquences dans les jeunes états africains.
Par François Zo'omévélé Effa

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 490 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
#####
 

Une Afrique tant de fois agressée au cours des derniers siècles a-t-elle les moyens de guérir de ses nouveaux maux ?
Comme tous les continents, l’Afrique avait sa vie normale : ses guerres, ses alliances, ses royaumes, ses civilisations. Elle était normale. Puis, il y a eu, comme partout, des pénétrations, des invasions, des agressions, des migrations…


Invasions par les marchands d’esclaves pendant la traite négrière, invasions par les explorateurs qui, comme par hasard, « découvraient » des civilisations qui existaient déjà !

Invasions par les missionnaires, musulmans et chrétiens, invasions par les nations européennes, qui se partagèrent à leur guise, selon leurs critères à eux, l’Afrique, pour en faire des colonies, pour civiliser ces colonies, pour les sortir de leur barbarie… En fait, il est de notoriété publique que toutes ces agressions, ces invasions, ces brimades, n’avaient qu’un but, exploiter et piller les richesses de ce continent.

L’Afrique, celle d’aujourd’hui, qui est passée de la colonisation au néocolonialisme, qu’on appelle Françafrique, Commonwealth, ou Francophonie, est malade. Très malade.

Il est difficile de parler de transition de civilisation car il n’y a plus de mode de vie vraiment référent. En passant des royaumes traditionnels africains aux républiques bâties depuis le Congrès de Berlin (1885), les Africains sont vraiment perdus.

Ceci expliquerait donc les formes de ce tribalisme tendancieux qui se pratique dans des jeunes républiques africaines, jeunes car n’existant en tant que telles que depuis les Indépendances des années 60. Le concept de nation que les pays occidentaux ont mis des siècles à imposer, ce même concept pour lequel l’Amérique a eu cette fameuse guerre de Sécession, a du mal à s’établir dans les pays africains. Les gens de groupes différents, de familles différentes, de langues différentes se sont vus obligés de vivre ensemble dans un pays dont on leur a imposé le nom, la langue, la civilisation… Il leur faut du temps, à ces Bantous, ces Peuls, ces Pygmées, et tous les autres, pour apprendre et réaliser qu’ils sont sous une même bannière, une même loi et les mêmes valeurs.

Sans pour autant légitimer les pratiques de favoritisme, qui saignent et divisent ces pays, allant parfois jusqu’au génocide comme au Rwanda, l’explication et la solution résideraient dans les pédagogies auxquelles devraient s’atteler leur différents dirigeants.

Cependant, ces pays n’étant toujours dirigés de près ou de loin que par l’Occident et ses fantoches de présidents africains, il se produit plutôt le contraire. Un certain tribalisme est cultivé afin de diviser pour mieux régner. Instauré par les colons, il se poursuit, hélas, de nos jours, parfois de plus belle, afin d’entretenir une certaine corruption, agrandissant des inégalités, décourageant une jeunesse qui, sans espoir d’avenir, émigre vers les pays des colons afin de trouver cette civilisation qu’on est venu leur imposer, mais dont ils n’arrivent pas à bénéficier chez eux.

Ceci est très certainement l’une des explications de l’immigration de cette jeunesse africaine vers cet Occident providentiel…

François Zo’omevele Effa

jeudi 6 août 2020

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé..
Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 


EBANDA Manfred 1935 - 2003 - Compilations 2013 des plus belles reprises d'AMIE (AMI OH) en téléchargement Henry Njoh en téléchargement Dina Bell en téléchargement Charles Lembe en téléchargement Album Micheline Ewang - Dissongo en téléchargement Ben Decca en téléchargement
The Very Best of - Bell'A NJOH en téléchargement