France: record d’abstention aux élections municipales
AFP

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 65 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
#####
 

Après trois mois d’attente pour cause de confinement, le second tour des élections municipales a finalement eu lieu en France dimanche, dans un contexte de sécurité sanitaire inhabituel.

À Paris, Anne Hidalgo a été réélue pour un second mandat, tandis que les Verts ont confirmé leur progression dans le paysage politique français.

Mais ce scrutin sera surtout marqué par un taux d’abstention record de 60 %, du jamais-vu depuis le début de la Ve République en 1958. En comparaison, le taux d’abstention avait été de 36 % aux municipales de 2014… faites le calcul.

Les craintes d’une seconde vague de COVID-19 expliquent largement cette faible participation. Des dispositifs de « prévention » avaient pourtant été installés dans tous les bureaux de vote : masques et lavage de mains obligatoires, isoloirs disposés de telle manière qu’on n’ait pas à toucher le rideau, stylos désinfectés quand les électeurs n’apportaient pas tout simplement le leur.

Mais cela n’a manifestement pas suffi à convaincre, et plusieurs s’inquiétaient dimanche devant ces chiffres stupéfiants.

Pour ou contre Hidalgo

Comme prévu, Anne Hidalgo remporte la victoire à Paris, avec 52 % des voix. Ce gain lui permettra d’avoir une majorité de représentants au conseil municipal, qui éliront d’ici dimanche le prochain maire de Paris, dans ce qu’on appelle familièrement le « troisième tour ».

La maire sortante remporte par ailleurs une bataille toute féminine. Elle affrontait au second tour l’ancienne ministre de Sarkozy Rachida Dati (parti Les Républicains) et l’ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn (La République en marche), parachutée dans cette campagne un peu malgré elle, après que son collègue Benjamin Grivaux eut retiré sa candidature pour cause de scandale sexuel.

Mme Hidalgo aura un mandat chargé, alors que Paris doit accueillir les Jeux olympiques d’été de 2024.

La socialiste devrait aussi poursuivre sa politique de « dévoiturisation » de la ville, en multipliant les pistes cyclables, les espaces verts et les axes piétonniers. Un programme qui s’est d’ailleurs accentué pendant la crise sanitaire, avec l’ajout de 50 kilomètres de voies pour les vélos et de nouvelles promesses de « forêts urbaines ».

Les travaux menés en ce sens ne plaisent toutefois pas à tous les Parisiens. Et plusieurs, comme David, interrogé à la sortie d’un bureau de vote dans le 3e arrondissement, se disent « résignés » devant la réélection de Mme Hidalgo et ce projet anti-automobile qu’ils jugent « trop radical ».

D’autres, en revanche, l’approuvent passionnément parce qu’il rend les rues de Paris plus vivables.

« Les gens ne sont jamais contents, souligne Annick, qui se décrit comme une fidèle d’Anne Hidalgo. Dès qu’on leur enlève un petit quelque chose, ils râlent… Personnellement, je trouve ridicule d’avoir une voiture dans Paris. Je n’en ai pas moi-même et je me porte très bien. Je ne fais pas de pollution, je n’ai pas de problème de stationnement et je n’emmerde personne. »

Vague verte et déception pour Macron

Ailleurs en France, la percée du parti Europe Écologie Les Verts (EELV) aux dernières élections européennes se confirme par des victoires majeures à Lyon, Marseille, Bordeaux, Tours ou Strasbourg, sans oublier Nantes, Rennes et Paris, où la formation s’était alliée au Parti socialiste. L’effet Greta Thunberg et la crise sanitaire ont possiblement joué dans cette « vague verte » attendue, mais plus importante que prévu.

La République en marche (LREM), parti d’Emmanuel Macron, échoue pour sa part à s’ancrer localement, en échappant les grandes villes, dont Paris, qui auraient pu lui redonner un peu de poids. Cet échec semble confirmer l’insatisfaction des Français à l’endroit du jeune président.

Le premier ministre Édouard Philippe a cependant été réélu à la mairie du Havre, une victoire qui lui était nécessaire s’il souhaitait conserver son poste de chef du gouvernement. Rappelons qu’en France, il est permis, voire courant, de cumuler différents mandats.

Les élections municipales françaises n’ont rien de simple. Les règles varient selon qu’il s’agisse d’une municipalité de plus ou de moins de 1000 habitants. Le poids de la population détermine le mode électoral, qui combine les règles du scrutin majoritaire à deux tours et celles de la proportionnelle.

Il y a environ 35 000 municipalités en France. Quelque 30 000 maires avaient été élus le 15 mars, ayant obtenu un score de plus de 50 % dès le premier tour. Le second tour concernait environ 5000 villes, dont les plus grosses et les plus importantes du pays.

lundi 29 juin 2020

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé..
Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 


EBANDA Manfred 1935 - 2003 - Compilations 2013 des plus belles reprises d'AMIE (AMI OH) en téléchargement Henry Njoh en téléchargement Dina Bell en téléchargement Charles Lembe en téléchargement Album Micheline Ewang - Dissongo en téléchargement Ben Decca en téléchargement
Newsletter
The Very Best of - Bell'A NJOH en téléchargement