France: les «gilets jaunes» manifestent pour marquer trois mois de contestation sociale
AFP

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 60 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
#####
 

Plusieurs milliers de « gilets jaunes » ont manifesté samedi à Paris et des rassemblements s'organisaient ailleurs en France, trois mois après le début de ce mouvement de contestation qui persiste malgré un début de lassitude dans l'opinion publique.

Dans la capitale française, traditionnelle place forte de la mobilisation, un cortège de plusieurs milliers de personnes qui s'était retrouvé place de l'Étoile a descendu l'avenue des Champs-Élysées avant de traverser la Seine en direction d'un grand boulevard, a constaté un journaliste de l'AFP.

« On a fait presque toutes les manifs. On voit bien que le service public se casse la gueule », a déclaré à l'AFP Marion, infirmière en région parisienne, qui qualifie de « poudre aux yeux » le « grand débat » lancé par le président Emmanuel Macron à travers le pays. « On n'y croit pas, on va pas y participer ».

Sous le soleil, les manifestants défilaient dans le calme, lançant des slogans hostiles aux forces de l'ordre encadrant le cortège.

« J'ai fait 12 des 14 actes. J'en peux plus de ce système pourri », a affirmé avant le départ du cortège l'un des manifestants, Christophe, 44 ans.

Ce mouvement inédit, lancé le 17 novembre et né sur les réseaux sociaux de la contestation de la hausse de la fiscalité sur les carburants, a essaimé dans toute la France et poussé le gouvernement à des mesures sociales et au lancement d'un grand débat national.

Les « gilets jaunes » contestent la politique fiscale et sociale du gouvernement, réclament plus de pouvoir d'achat et appellent, pour certains, à la démission d'Emmanuel Macron.

Retour sur les ronds-points

Dans l'est du pays, des « gilets jaunes » étaient samedi de retour dans plusieurs localités sur les ronds-points, l'un des modes d'action des « gilets jaunes » et là où avaient commencé les premières mobilisations mi-novembre. « Aucun blocage ni filtrage ne sera toléré », ont toutefois indiqué les autorités locales.

« On est aussi revenus sur les ronds-points pour éviter les violences qui se font là-haut (en centre-ville) pendant les manifestations », a affirmé Joëlle, 58 ans, sur un barrage filtrant monté par une trentaine de « gilets jaunes » dans la banlieue de Toulouse (sud-ouest).

À Strasbourg (est), 110 « gilets jaunes » participaient à l'unique rassemblement prévu samedi matin, selon la police, et à Nice (sud-est) une cinquantaine de personnes étaient rassemblées dans la matinée en centre-ville.

Samedi dernier, 51 400 manifestants avaient été recensés par le gouvernement, soit une mobilisation en recul par rapport aux dernières semaines. Un affaiblissement toutefois contesté par le mouvement, qui concède seulement une stagnation de ses forces.

Cette contestation voit le large soutien populaire dont elle bénéficiait s'effriter : pour la première fois, une majorité de Français (56 %) souhaitent que la mobilisation s'arrête, selon un sondage Elabe diffusé mercredi.

Les modalités d'action ont fait l'objet de nombreux débats, au sein d'un mouvement protéiforme qui a fragilisé l'exécutif français, l'a contraint à faire des concessions et à lancer ce grand débat pour tenter de sortir de la crise.

Mais entre un gouvernement occupé à faire la promotion de son « grand débat » et les manifestants qui dénoncent une consultation de façade, le dialogue de sourds se poursuit.

À Paris, la mobilisation doit s'étaler sur l'ensemble du week-end, pour marquer dimanche le troisième mois, jour pour jour, du mouvement, avec une manifestation « déclarée et pacifique ».

Comme lors des précédents samedis, le 9 février avait été marqué par des incidents. Devant l'Assemblée nationale à Paris, un manifestant a eu la main arrachée lors d'affrontements avec les forces de l'ordre, entretenant la controverse sur les violences policières.

À Bordeaux et Toulouse (sud-ouest), autres places fortes de la contestation, des rassemblements sont prévus samedi après-midi, préludent à des défilés qui se sont ces dernières semaines souvent terminés par des heurts violents.

samedi 16 février 2019

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé..
Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 


EBANDA Manfred 1935 - 2003 - Compilations 2013 des plus belles reprises d'AMIE (AMI OH) en téléchargement Henry Njoh en téléchargement Dina Bell en téléchargement Charles Lembe en téléchargement Album Micheline Ewang - Dissongo en téléchargement Ben Decca en téléchargement
Newsletter
The Very Best of - Bell'A NJOH en téléchargement