A PROPOS DE ….......... Le Billet du jour
Par François Zomévélé

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 161 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
#####
 

A propos du fondement de nos valeurs, il est temps de nous inquiéter, de nous alarmer car que restera-t-il bientôt de l'essence de nos spécificités fondamentales de Noir, de Nègre, d'Africain? Il faut se méfier du terme mondial et de ses déclinaisons. Les guerres mondiales, la mondialisation, ne s'agit-il pas là d'un «monde» qui n'appartient qu'à ceux qui le créent, un monde dont ils sont le centre, dans lequel tout est englobé pour eux?


Comment nous, Africains, pouvons-nous avaler que les deux grandes guerres européennes du siècle dernier ont été des guerres mondiales ? Les Pygmées de nos forêts, qui font partie intégrante du monde, étaient-ils concernés ? Les crises économiques dites mondiales de 1929 et les autres, les tours du monde qui ne passent jamais par nos villages, les concours de beauté Miss Monde, tous ces raccourcis prétentieux dans lesquels une minorité décide qu'un événement qui les concerne ou qu'ils organisent seraient-ils réellement mondiaux ?

De quel monde? Mais le leur pardi! Celui qu'ils veulent dominer et dont ils sont le nombril. C'est pourquoi une certaine universalisation, une tendance à des valeurs uniques dont la norme et le modèle sont occidentaux s'impose de force,. Ils s'érigent et s'autoproclament les plus forts, et établissant par tous les moyens des diktats économiques, sociaux, politiques, culturels, religieux...

L'inquiètude qui me ronge est que nous avons tendance à absorber en Afrique toutes ces valeurs imposées ; nous en faisons des critères, des signes et des preuves de faire partie des peuples évolués, «civilisés ». Le fait que le concept de sauvage, de barbare, de primitif ait été mondialement attribué aux peuples qui ne vivent pas selon les valeurs occidentales, est néfaste.

Vous souvenez vous des patriotes qui, véritables héros, ont composé un hymne national, avec des paroles comme celles-ci : « O Cameroun, berceau de nos ancêtres, autrefois tu vécus dans la barbarie, comme un soleil tu commences à paraître, peu à peu tu sors de ta sauvagerie » ?
Combien de fois ne nous a-t-on pas matraqué dans les bandes dessinées, le livres et les fims -ces fameux westerns- qu'en Amérique, les méchants c'étaient les Indiens sauvages qu'on massacrait,exterminait et parquait dans des réserves. Cela n a jamais été appelé génocide. De la même façon, la première bombe atomique lancée à Hiroshima par les EtatsUnis est présentée comme un acte hérorique ayant mis fin à une guerre.

Nous voyons s'ériger comme absolument normaux des comportements importés d'une mondialisation de valeurs et de pratiques. Absurde. Si la polygamie, pratique culturelle en Afrique, est interdite et punie par la loi en France, le mariage pour tous, qui légitime l'union des personnes du même sexe, se veut valeur universelle et signe d'une mondialisation culturelle des sociétés. Il est interdit, malséant, injurieux, de parler de « pd », de « gouines » et d'homosexuels. Le concept d'orientation sexuelle légitime ce qui, hier encore et même aujourd'hui, est une ignominie, une abomination en Afrique.

A propos d'écologie, ce concept qui faisait partie de la vie simple et pratique en Afrique, la mondialisation a apporté dans la pratique de l'agriculture intensive l'emploi presque obligatoire des produits chimiques afin d'avoir un peu plus de cacao, de café, de bananes, de maïs, de poulets... Les Africains vivaient naturellement « bio », comme on dit aujourd'hui, et vous comprendrez qu'il est on ne peut plus normal de se demander pourquoi, au niveau politique, les partis capitalistes, communistes, révolutionnaires ou totalitaires, ont été importés mais jamais le parti écologique, alors que l'Afrique se meurt dans l'exploitation sauvage des arbres de ses forêts, de ses produits miniers et de l'imposition aux agriculteurs des engrais chimiques.

Vous êtes sans doute au courant que se tient en ce moment l'assemblée générale de l'O.N.U., « ce machin » comme disait si bien De Gaulle, qui impose et qui s'impose aux plus petits, « ce machin » dont les résolutions n'ont jamais fait cesser une guerre, « ce machin », vecteur de la mondialisation !

François Zo'omevele Effa

jeudi 27 septembre 2018

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé..
Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 


EBANDA Manfred 1935 - 2003 - Compilations 2013 des plus belles reprises d'AMIE (AMI OH) en téléchargement Henry Njoh en téléchargement Dina Bell en téléchargement Charles Lembe en téléchargement Album Micheline Ewang - Dissongo en téléchargement Ben Decca en téléchargement
Newsletter
The Very Best of - Bell'A NJOH en téléchargement