MES PETITS PAPIERS D' HUMEUR.... D' HUMOUR....D' AMOUR de bonne et de mauvaise foi - Le retour de Faka Bilumba
Par François Zo’omevele Effa

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 89 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
#####
 

Je n'ai même pas peur! Figurez-vous les amis - les ennemis aussi- figurez vous qu'après vous avoir conté la dernière fois l'humiliante mésaventure mystique du président américain, ses sbires des F.B. je ne sais quoi voulaient m'attraper pour me corriger! Ils ne peuvent pas. Faka Bilumba, c'est moi l'insaisissable, je ne suis pas de ce monde, je suis de l'intelligibilité, et c'est pourquoi, du haut de mon invincibilité, je ne suis nullement effrayé par les représailles des petits et grands tyrans et dictateurs et leurs «doungourous », ni par les coups bas des assassins de Lumumba, de Sankara, de Khadafi... suivez mon regard.

Le mois de janvier tire sa révérence, il vous reste juste un jour pour souhaiter encore la bonne année et présenter vos vœux, drôles de pratiques me dit El Hadj Amadou Ahidjo, le premier président du Kamerun, pardon, du Cameroun.

«Il m'est agréable, mon cher Faka, que tu reviennes, nous donner la parole, à nous qui sommes dèjà au pays du grand repos. En effet, comme j'aimais si bien le dire dans mes discours officiels, je trouve que bien des choses ont changé, mais pas vraiment du bon côté. J'ai en effet commis un certain nombre de changements institutionnels et constitutionnels. Avec moi on est passé d'un pays sous-tutelle à la République tout court, puis à la République fédérale, et enfin à la République unie. Le drapeau, l'hymne national et même les fêtes nationales, j'ai chamboulé...un peu. Cependant, je ne me suis jamais laissé influencer par tant de mimétisme. Les journées mondiales des femmes, des sécretaires, des amoureux, toutes ces pratiques qui ne correspondent à rien chez nous!»

«Non, mais c'est vite dit! Tu as institué un culte de la personnalité que j'ai amélioré. Moi, Barthélémy, ton successeur, j 'ai vu ton épouse Germaine faire des tournées officielles, sillonnant le pays du nord au sud et de l'est à l'ouest. Il y avait à sa suite les préfets, les sous-préfets, les inspecteurs fédéraux, comme on les appelait... et même la radio diffusion nationale mobile. Ma Chantou, c'est de la gnognotte à côté! C'est vrai, me diras-tu, qu'elle ne pourrait pas lire des discours de quatre à cinq pages, et qu'il lui faudrait plutôt, en guise de défilé, des comédies musicales au rythme du bikutsi, qu'elle adore. Je dois t'avouer qu'il y a vraiment des choses qui m'embêtent dans le protocole lié à mes fonctions de président de la république. Si tu savais combien je m'embête pendant les présentations de vœux ! Serrer toutes ces mains de traitres et de faux-culs! Ils affichent presque tous un sourire avec des vœux d'hypocrisie. Je sais très bien, au fond de moi, qu'ils pensent tous: « Casse-toi et crève, vieux con!».

Ceux de mon parti rêvent tous que je les désigne comme dauphin, successeur démocratique! Il y a longtemps que j'ai souhaité mettre fin à cette cérémonie idiote, mais Chantou y tient. C'est là qu'elle se sent vraiment Première Dame. Bientôt février, et je dois encore préparer de gros mensonges pour justifier tous les couacs sur les fameux ordinateurs que j'avais promis aux étudiants et qui ont été un désastre. Quand je pense que je suis entouré de gros diplômés incompétents, qui ridiculisent toute l'équipe gouvernementale! Je ne sais vraiment pas ce que je dirai le 11 février à la jeunesse de mon pays pour leur fête, moi qui ne suis plus très jeune.

Et puis, il y a cette fête du 8 mars, cette journée internationale des droits de la femme pendant laquelle les Camerounaises battent beaucoup plus des records d'exaction que de choses constructives. Déjà, les artistes se battent, font des pieds et des mains, composent toutes sortes de chansons en mon honneur et celui de Chantou afin de venir chanter dans notre palais ces jours de fête. Si seulement il y avait derrière tout ça une inspiration artistique! C'est des chansons nulles, avec des textes sans queue ni tête, la seule motivation étant le cachet, l'enveloppe, le gombo.»

Ce que je ne vous ai pas dit aujourd'hui, c'est que notre ami Barthélémy a bien des soucis d'un autre ordre: les futures élections présidentielles. Il m'a confié, m'a supplié de ne point vous dire qu'il se représentera, se succédant à lui-même comme d'habitude. Mais, sachant que c'est un secret de polichinelle et que ce n'est pas un scoop, vous comprendrez que je m'en fous un peu qu'il m'en veuille d'avoir trahi son secret. A très bientôt.

François Zo'omevele Effa

mercredi 31 janvier 2018

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé..
Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 


EBANDA Manfred 1935 - 2003 - Compilations 2013 des plus belles reprises d'AMIE (AMI OH) en téléchargement Henry Njoh en téléchargement Dina Bell en téléchargement Charles Lembe en téléchargement Album Micheline Ewang - Dissongo en téléchargement Ben Decca en téléchargement
Newsletter
The Very Best of - Bell'A NJOH en téléchargement