Les touristes chinois cibles de choix pour les malfaiteurs en France
AFP

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 49 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
#####
 

Léon Chen est aux aguets lorsqu'il pilote un groupe de touristes chinois à travers les rayons de parfumerie, de maroquinerie de luxe ou de caviar des grands magasins parisiens: "je les avertis que Paris est dangereux".

L'attaque spectaculaire début novembre d'un groupe de touristes chinois en région parisienne a renforcé les craintes de ce guide, bien placé pour savoir que de candides touristes aux bras chargés de sacs sont des proies de choix pour des détrousseurs. Surtout s'ils sont Chinois, réputés pour transporter de fortes sommes en liquide.

"Les deux derniers groupes que j'ai eus ont été volés dans ce magasin", dit-il en menant ses clients dans les Galeries Lafayette. En une fraction de seconde, un sac posé par terre disparaît, ni vu ni connu...

"Je leur dis de cacher leur argent dans leurs vêtements. J'essaie de faire plus attention. Que puis-je faire de plus?", soupire-t-il.

Samedi, l'ambassade de Chine en France a enjoint à ses ressortissants de "relever leur niveau de vigilance", puis, lundi, le ministère chinois des Affaires étrangères a pressé Paris de "résoudre au plus vite" la dernière attaque, du 2 novembre: agressés à la bombe lacrymogène, des touristes chinois ont été dépouillés sur le parking de leur hôtel trois étoiles en région parisienne.

Une attaque pas inédite: en 2016, des Chinois avaient subi un assaut similaire devant leur hôtel, près de l'aéroport de Roissy.

Pour les Chinois, autrefois, la France était le pays du "romantisme".

"C'était la douceur de vivre, la galanterie. Cette image est ternie", souligne Jean-Francois Zhou, propriétaire de l'agence de voyages Ansel.

- Faux policiers -

Souvent logés en banlieue, à moindre prix que dans la capitale, les groupes de Chinois sont fréquemment pris pour cibles, même si les attaques sont moins élaborées que celle du 2 novembre.

Les malfaiteurs "viennent à cinq ou six, en scooters, volent sacs à main et argent liquide des touristes sur le parking", témoigne auprès de l'AFP la réceptionniste d'un hôtel au nord-est de Paris, en requérant l'anonymat.

L'hôtel, qui n'a pas souhaité répondre à l'AFP, a pris des mesures, selon son employée: un accès proche de la route, offrant une fuite facile, a été fermé et le personnel a reçu l'ordre d'appeler une patrouille de police à chaque arrivée de groupes chinois. Sans prévenir tous les problèmes: deux vols au cours des six derniers mois, par des individus qui s'étaient fait passer pour des policiers...

- Quand même 'romantique' -

À l'étranger, les Chinois sont les touristes les plus dépensiers au monde. Leur budget était supérieur à celui des Américains en 2016.

Paris, leur destination européenne favorite, a perdu de son éclat avec les attentats jihadistes de 2015 et 2016 ayant frappé la France (-23% d'arrivées chinoises en 2016).

Les touristes chinois semblaient néanmoins de retour ces derniers mois. Car "Paris est... très romantique!", lâche malgré tout une jeune femme du groupe de M. Chen.

La France qui ambitionne d'attirer cent millions de touristes par an d'ici à 2020, dont 5 millions de Chinois, a érigé la sécurité des visiteurs en priorité.

La sécurité a notamment été renforcée cette année dans les gares, aérogares, festivals, sites touristiques de trois grandes régions, dont celle de Paris et la Provence, avec des caméras et des patrouilles.

Des mesures ont aussi été prises pour les touristes victimes de délinquance. A Paris, un PV de plainte, traduit en huit langues dont le chinois, leur évite ainsi de devoir se rendre au commissariat. La police dispose depuis mars d'un outil pour la prise de plaintes en 30 langues étrangères.

De leur côté, pour encourager les Chinois à transporter moins d'argent liquide, des grands magasins ont installé des solutions de paiement par mobile, Alipay et WeChat Pay, très populaires dans leur pays: le Printemps, le BHV ainsi que les Galeries Lafayette qui ont ouvert un espace dédié à cette clientèle.

Cependant, pour M Zhou, "vu l'ampleur du phénomène, cela ne suffit pas": "les Chinois se sentent vraiment abandonnés en France".

jeudi 9 novembre 2017

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé..
Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 


EBANDA Manfred 1935 - 2003 - Compilations 2013 des plus belles reprises d'AMIE (AMI OH) en téléchargement Henry Njoh en téléchargement Dina Bell en téléchargement Charles Lembe en téléchargement Album Micheline Ewang - Dissongo en téléchargement Ben Decca en téléchargement
Newsletter
The Very Best of - Bell'A NJOH en téléchargement