Egypte : mystérieuse découverte dans la pyramide de Khéops

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 46 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
#####
 

Des scientifiques ont annoncé jeudi avoir découvert une énorme cavité au milieu du monument funéraire.

Cette cavité est "tellement grande" que sa circonférence est comparée à "un avion de 200 places en plein cœur de la pyramide", explique Mehdi Tayoubi, co-directeur du projet ScanPyramids à l'origine de la découverte.

Depuis fin 2015, la mission qui réunit des scientifiques égyptiens, français, canadiens et japonais scrute le ventre de la pyramide en utilisant des technologies de pointe non invasives.

Celles-ci permettent de voir à travers les monuments afin de découvrir d'éventuels vides ou structures internes méconnues et en apprendre un peu plus sur les méthodes de construction toujours enveloppées de mystères.

Le monument, de 139 mètres de haut et 230 mètres de large, trône sur le plateau de Gizeh, dans la banlieue du Caire, aux côtés du Sphinx et des pyramides de Khéphren et Mykérinos.

Selon l'étude publiée jeudi dans le magazine Nature, le "big void" (le grand vide), comme les chercheurs ont choisi de l'appeler, fait au moins 30 mètres de long.

Il a des caractéristiques similaires à celles de la grande galerie, la plus grande salle connue de la pyramide.

Il se trouve à 40 ou 50 mètres de la chambre de la Reine, au cœur même du monument.

"Le grand vide est totalement clos, rien n'a été touché depuis la construction de la pyramide. C'est une découverte très enthousiasmante", note Kunihiro Morishima de l'Université de Nagoya au Japon, partenaire de la mission ScanPyramids.
Un grand mystère

Pour débusquer cet espace, caché depuis le règne du pharaon Khéops, les scientifiques se sont aidés de particules cosmiques.

Quand les muons - des particules élémentaires crées dans la haute atmosphère par des rayons cosmiques - rencontrent de la matière, ils ralentissent puis s'arrêtent.

Les chercheurs mesurent donc la quantité de ces particules qu'ils récupèrent derrière un objet à sonder.

S'ils constatent un excédent à un endroit, c'est que les muons ont traversé moins de matière, donc du vide.

"Cette technologie n'est pas nouvelle mais les instruments sont aujourd'hui plus précis et plus robustes. Ils peuvent survivre aux conditions du désert égyptien", explique Sébastien Procureur du Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) français qui a rejoint le projet en 2016.

Il reste à présent à savoir si le tombeau de Toutankhamon cache celui de la reine Néfertiti.

La technique des muons nécessite que les détecteurs soit placés sous la structure à scanner et dans le tombeau de Toutankhamon, "nous n'avons pas d'endroit en contrebas où placer les détecteurs", précise le co-fondateur de ScanPyramids.

jeudi 2 novembre 2017

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé..
Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 


EBANDA Manfred 1935 - 2003 - Compilations 2013 des plus belles reprises d'AMIE (AMI OH) en téléchargement Henry Njoh en téléchargement Dina Bell en téléchargement Charles Lembe en téléchargement Album Micheline Ewang - Dissongo en téléchargement Ben Decca en téléchargement
Newsletter
The Very Best of - Bell'A NJOH en téléchargement