Turbulences, bas prix du pétrole, économie chinoise: la Fed face à ses doutes mercredi
AFP

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 560 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
#####
 

washington (Etats-Unis) - Turbulences sur les marchés financiers, inquiétudes sur la Chine, chute des prix du pétrole et doutes sur la croissance américaine: la Réserve fédérale (Fed) devrait se montrer très prudente à l'issue d'une réunion monétaire mercredi, où une nouvelle hausse des taux semble exclue.

Le Comité monétaire de la banque centrale (FOMC) rendra son verdict à 19h00 GMT mercredi après une réunion de deux jours sans conférence de presse pour la présidente, Janet Yellen.

La volatilité des marchés donne l'occasion (à la Fed) de faire une pause, après la première hausse de taux d'intérêt en presque dix ans initiée en décembre, affirme Randall Kroszner, professeur d'économie à l'Université de Chicago.

Selon cet ancien gouverneur de la Fed, le rythme de resserrement monétaire va être bien plus doux. Il pourrait tomber à deux, voire peut-être pas plus d'un relèvement cette année, a-t-il affirmé sur la chaîne financière CNBC.

Il y a encore deux semaines, le vice-président de la Fed, Stanley Fischer, affirmait pourtant que trois à quatre hausses des taux étaient probablement dans la bonne fourchette pour 2016.

La situation économique aux Etats-Unis n'a guère changé depuis le relèvement du taux directeur le 16 décembre, avait aussi assuré récemment William Dudley, président de la Fed de New York.

Mais depuis, les marchés ont été extrêmement volatils, avec une douzaine de séances à la baisse à Wall Street, et des prix du pétrole qui ont rechuté de 15% avant de se redresser brusquement vendredi.

Sans compter que la croissance américaine au dernier trimestre 2015 promet d'être décevante.

La faible croissance au 4e trimestre soulève la question d'une récession et a contribué à la sévère détérioration de l'humeur des marchés depuis la fin de l'année, selon les analystes de Barclays Research.

Ils ne prévoient pas plus de 0,5% en rythme annuel pour la croissance d'octobre à décembre au lieu de 2% au 3T. Ce chiffre sera publié vendredi, deux jours après la réunion de la Fed.

- Statu quo en mars aussi ? -

Les perspectives d'inflation, toujours déprimées par les très bas prix de l'énergie et le renforcement du dollar, font aussi douter certains membres de la banque centrale. Il semble que la remontée de l'inflation va prendre plus longtemps que prévu, a estimé James Bullard, de la Fed de Saint Louis (Missouri), nouveau membre votant du Comité monétaire cette année.

La baisse continue des prix énergétiques va-t-elle faire dérailler les plans de la Fed ? On s'est trompé sur la manne de bienfaits qu'était censée apporter le recul des prix du brut, a reconnu John Williams, de la Fed de San Francisco. L'impact sur les Etats américains producteurs de pétrole s'aggrave tandis que les bénéfices de l'essence bon marché sur les dépenses des consommateurs se font attendre.

Si, dans ces conditions, une hausse des taux paraît exclue mercredi, celle d'un relèvement en mars s'éloigne aussi de plus en plus aux yeux de nombreux analystes.

Selon Paul Ashworth, de Capital Economics, ces doutes sur l'inflation sont la principale raison pour laquelle on pourrait voir la Fed laisser les taux inchangés en mars. Les économistes de Nomura Global Economics croient que juin est la date la plus probable pour un prochain relèvement.

Pour Angel Ubide du Peterson Institute for International Economics (PIIE), le Comité monétaire s'attachera dans son communiqué à conserver toutes ses options ouvertes. Le FOMC répètera sans doute que le cours de la politique monétaire restera dépendant des données.

Bien sûr, ils ne vont pas relever les taux en janvier mais je crois qu'ils ne vont pas fermer la porte à une hausse en mars, affirme à l'AFP cet économiste, surtout si les chiffres de l'emploi continuent à être soutenus comme en décembre.

De l'autre côté de l'Atlantique, où la reprise est encore plus poussive, Mario Draghi, de la Banque centrale européenne (BCE), a admis que la divergence de la politique monétaire des grandes centrales était là pour un moment. Il a promis de nouvelles actions de stimulus monétaire contrairement à la Fed qui, jusqu'à nouvel ordre, s'est inscrite dans la voie du resserrement du crédit.

Cette première réunion de l'année verra aussi un Comité monétaire renouvelé avec quatre nouveaux membres pour un an dont le profil s'équilibre avec celui des partants.

samedi 23 janvier 2016

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé..
Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 


EBANDA Manfred 1935 - 2003 - Compilations 2013 des plus belles reprises d'AMIE (AMI OH) en téléchargement Henry Njoh en téléchargement Dina Bell en téléchargement Charles Lembe en téléchargement Album Micheline Ewang - Dissongo en téléchargement Ben Decca en téléchargement
Newsletter
The Very Best of - Bell'A NJOH en téléchargement