Ces souffrances... qui ne se voient pas
Par Marie-Flavie Poulè Ebangué

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 1037 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
#####
#####
#####
 

L’idée d’écrire est née lors de mes deux gros chagrins connus à vingt ans. J’ai donc eu envie de raconter cette période importante et douloureuse de ma vie et bien d’autres par la suite.

Je veux surtout que mes enfants et plus tard mes petits-enfants sachent ce que je n’ai jamais pu raconter entièrement et d’une façon détaillée à personne, il s’agit de mon enfance, mon adolescence, mon mariage, mon gros chagrin, ma grande déception, bref mes souffrances, mes bonheurs aussi...

J’aurais voulu que ma sœur Charlotte « Die » se joigne à moi pour l’écrire parce qu’elle me connaît si bien pour avoir vécu notre préadolescence ensemble. Et puis, elle me comprend si bien, mais compte tenu d’un certain nombre de critères, je l’écrirai toute seule. En revanche, il est évident que j’aurai en permanence besoin d’elle pour certains souvenirs de ma petite enfance dont seule sa mémoire ayant un e grande capacité de stockage pourra libérer au moindre clic les informations et souvenirs dont j’aurai besoin.

Ce livre est donc une autobiographie relevée par quelques passages romanesques qui permettront de mettre un voile sur certains grands et forts moments de ma vie que je ne pourrai hélas raconter sans une certaine pudeur.

Présentation

Aînée de ma famille, je vis le jour dans une maternité de fortune, dans le village Ongué-Edéa où mes grands parents avaient émigré 40 années plus tôt. Mes premiers cris retentissèrent à proximité de la cuisine de ma grand-mère paternelle.

C’est avec une jeune feuille de bananier sur laquelle était étendue ma mère épuisée que ma peau eu son tout premier contact. Sage-femme improvisée et spontanée, ma grand-mère me langea délicatement après avoir habilement coupé mon cordon ombilical.

Depuis ce jour et puisqu’elle me fit naître, je porte son nom. Ironiquement, cette homonymie m’a valut tant de moqueries dans les cours de recréation.

Les enfants grandissent vite. Je n’ai pas pu rester longtemps une enfant. Je n’ai pas vraiment vécu cette période d’insouciance qu’est l’enfance comme celle de l’adolescence et sa crise de puberté. Peut-être que certains phénomènes fussent-ils naturels, se vivent autrement selon le contexte. Etait-ce l’environnement dans lequel j’évoluais qui ne permis pas cette étape pourtant courante chez les adolescents ? Est-ce à cause d’une éducation assez stricte ? Ou alors à cause de la vie chrétienne de notre famille qui ne tôlerait aucun écart ? Ce qui fait qu’à l’âge où les enfants rient et jouent, moi je travaillais et je pleurais.

Les valeurs qui m’ont été inculquées ont conditionné ma vie d’enfant et d’adulte.

Confrontée à l’âge adulte à une société où je ne me suis jamais réellement retrouvée, beaucoup de situations sociales furent traumatisantes pour moi car la découverte de l’esprit, et du système dans lequel je devais être amenée à vivre m’angoissait. Je passais des nuits entières à me demander comment survivrai-je dans ce monde qui était si différent du mien, celui de ma famille et celui de mes rêves les plus profonds ?

Le sevrage précoce vécu par l’éloignement de mes parents a été sans l’ombre d’un doute la première souffrance avant que tous les maux de la société ne prennent le relais et m’infligent les souffrances que je devais supportées et celles qui sont restées insupportables.

Les années passent, heureusement très vite. Puis, l’âge adulte survient avec sa cohorte de problèmes, surtout lorsque comme moi à 20 ans ou presque, vous commencez la vie en convolant en juste noces ponctuées d’une bénédiction nuptiale dans une grande et belle église historique. Vous sortez de là avec l’impression de monter tout droit au paradis, sauf que vous ne savez pas encore que c’est une descente aux enfers. Vous ne le savez pas, Vous ne savez rien. Vous vous demandez pourquoi toutes les étapes de la vie ne correspondent en rien à tout ce que vous avez rêvé ? Et à tout ce qui devrait être normal ?

Ce sont ces questionnements qui ont étayés ma révolte et qui m’a poussé à immortaliser mes souffrances dans un journal intime précieusement gardé, sélectionné et publié en France en mars 2014.

Ce besoin d’écrire les grandes souffrances de ma vie était devenu si fort. Il l’était encore plus durant les difficultés de ma vie professionnelle. Surtout, je crois qu’il se consolide lors de la perte de mon 1er enfant, la perte de ma fille, « mon gros chagrin ». Aucun mot n’est juste pour décrire cette douleur, le premier enfant, désiré au plus profond de sa chaire.

Tenir un journal intime (devenu public aujourd’hui) me donnait l’impression de parler à un psychologue et m’apaisait. J’écrivais tout, ce que je ressentais. Mes souffrances ont été ma révolte, le moteur de ma recherche de liberté. Il fallait m’affranchir de tout, tout homme et toute femme devrait être autonome et libre de penser, de décider et d’agir. Oui les femmes dans certains coins du monde viennent de loin, de très loin.

Ainsi, j’ai choisi de partager cette intimité avec vous.

J’ai estimé que c’était plus qu’un devoir de raconter ma vie. D’abord pour mes enfants et ensuite, pour moi. Je ne pouvais me contenter de la résumer, ma nature m’a imposé le sens du détail. J’ai voulu me dépouiller complètement afin qu’ils sachent vraiment l’enfant, l’épouse et la femme que j’ai été et même mon mal être dans la société qu’ils n’ont pas vu; cela explique le titre du livre « Ces souffrances… Qui ne se voient pas. »

Chers lecteurs et futurs lecteurs, j’invoque votre indulgence et vous prie de tenir compte de mes premiers pas d’écrivain tout en vous remerciant du respect dont vous témoignerez pour l’histoire de ma vie qui a m’a permis d’assouvir mon besoin d’écrire et de me tenir devant vous aujourd’hui.
Alors, soyez en remercié par avance. Je vous en souhaite bonne lecture.


M-Flavie POULE EBANGUE

EDITION EDILIVRE

Thème : Biographie
Format : Grand Format (170x240)
Nombre de pages : 370
Date de publication : 26 mars 2014
ISBN : 9782332682017

Prix livre papier : 36,50€
Prix livre numérique : 21,90€
Collection : classique
Thème : Biographie
Nombre de pages : 370

samedi 2 mai 2015

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé..
Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 


EBANDA Manfred 1935 - 2003 - Compilations 2013 des plus belles reprises d'AMIE (AMI OH) en téléchargement Henry Njoh en téléchargement Dina Bell en téléchargement Charles Lembe en téléchargement Album Micheline Ewang - Dissongo en téléchargement Ben Decca en téléchargement
The Very Best of - Bell'A NJOH en téléchargement