Tidjane Thiam: Grand Prix de l’Economie 2013
Par Michel Lobé Etamé

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 1519 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
#####
 

L’année 2013 a été riche en évènements. La frénésie de l’actualité n’a pas révélé à sa juste valeur le Grand Prix de l’Economie 2013 décerné à Tidjane Thiam, le véritable père du concept « Le plafond de verre ».

Ce brillant économiste serait longtemps resté dans l’ombre en France s’il n’avait eu l’audace de traverser la Manche et postuler à un emploi à la hauteur de ses ambitions. Malgré un CV envieux, toutes les portes restaient fermées pour ce jeune homme brillant et ambitieux. Il dira plus tard, sans rancune ni amertume, que la discrimination qu’il a vécu a été à l’origine de son concept « Le plafond de verre » dans une société où le noir ne peut accéder à toutes les fonctions.

Ne jamais renoncer

Les anglo saxons sont réputés pour leur humour. Ils ont en eux quelque chose qui les distingue de la culture latine où les responsabilités se transmettent, à travers les âges, à des cercles familiaux et aux amis. Ils accordent une grande importance et beaucoup d’intérêt aux relations d’affaires. La notion de race disparaît d’elle-même et laisse place à l’efficacité et à l’épanouissement personnel de l’individu. Les hommes ne sont pas tous égaux, mais ils naissent égaux devant la loi. Ils ont droit, sans exception, d’avoir des rêves et de les réaliser.

Lorsque Tidjane Thiam a été approché par un chasseur de tête britannique pour un poste à responsabilité chez Aviva en 2002, ce polytechnicien de 40 ans travaillait pour le cabinet international d’études McKinsey. Très déçu par les recruteurs à l’époque, cet homme de caractère et d’esprit se présenta sans équivoque : " Je suis noir, francophone et je mesure 1,93 mètre". Des propos qui auraient froissé un recruteur en France. Mais le chasseur britannique en a connu des vertes et des pas mûres. Il a écouté patiemment son interlocuteur et lui a proposé un rendez-vous à Londres, chez le premier assureur du Royaume-Uni.

La suite, vous la connaissez

Tidjane Thiam est connu aujourd’hui dans l’hexagone. Il est la fierté de la France en ces jours de pénurie, de précarité et de récession. Il incarne la France qui gagne. Mais à quel prix ? Faut-il toujours que les médias ne présentent la réussite d’un noir qu’à travers le sport ? Tidjane Thiam prouve le contraire. Et Dieu sait que des talents de ce genre sont légion dans la communauté noire en France.

Tidjane Thiam est aujourd’hui directeur général du Groupe Prudential plc, la plus grosse société d’assurances britannique et européenne. Il a reçu à Paris « Le Grand Prix de l’Economie » qui récompense chaque année l’Homme ou la femme qui incarne le fait économique le plus marquant de l’année ». Le ministre du Budget Bernard Cazeneuve et la directrice générale du FMI Christine Lagarde assistaient à la cérémonie

Le combat de sa vie

Tidjane Thiam, X1981, sorti major de l’École des mines de Paris. La même année, il complète ce parcours par un MBA à l'Insead.

La lutte contre la discrimination qu'il a vécue en France est devenue l'un de ses combats. Dans un texte intitulé «Qu'est-ce qu'être français», écrit pour le think -tank «L'Institut Montaigne», l'homme raconte sa «frustration» quand l'un de ses camarades d'école devenu chasseur de têtes lui annonce avoir rayé son nom de la liste «parce que la réponse invariablement était: profil intéressant et impressionnant mais vous comprenez…'». Il se dit fatigué de heurter sans cesse ce «plafond de verre», image économique qui désigne les difficultés d'une catégorie de personne à accéder à un poste à responsabilités.

Tidjane Thiam n’a jamais douté. L’ironie de l’histoire veut que Tidjane Thiam ait été approché par la banque française La Société Générale pour en assurer la direction. Il a refusé. Il est heureux chez Prudential qui continue à se développer à l’international. En effet, ce génie de l’économie et des finances disait tout récemment, au cours d’une interview, que « l’Europe devait se focaliser sur le marché africain car le « vieux continent » se regarde au lieu de regarder vers l’extérieur ».

Pour gagner le combat qui se joue sans eux, les européens et la France en particulier ont la chance d’avoir à leurs côtés les jeunes issus de l’immigration et bardés de beaux diplômes. Ces jeunes sont ignorés, oubliés et parfois méprisés. C’est une erreur et une injustice qu’il faut vite corriger. Les femmes et les hommes politiques français ont à leur disposition des ressources humaines pour mener à bien la conquête économique de l’Afrique. Il ne leur reste plus que la volonté politique et briser enfin le plafond de glace.

samedi 28 décembre 2013

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé..
Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 


EBANDA Manfred 1935 - 2003 - Compilations 2013 des plus belles reprises d'AMIE (AMI OH) en téléchargement Henry Njoh en téléchargement Dina Bell en téléchargement Charles Lembe en téléchargement Album Micheline Ewang - Dissongo en téléchargement Ben Decca en téléchargement
Newsletter
The Very Best of - Bell'A NJOH en téléchargement