France : pour le député UMP Jean-Sébastien Vialatte, « les casseurs sont sûrement des descendants d’esclaves »
Par Michel Lobé Etamé

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 1556 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
#####
 

Le fringuant Jean-Sébastien Vialatte, député UMP et Maire de Six-Fours-Les-Plages dans le département du Var a tenu des propos sans ambiguïté dans son Tweet de lundi pour dénoncer les auteurs des violences gratuites qui ont émaillé la fête du sacre du club de la capitale : Paris Saint Germain.

Pour Jean-Sébastien Vialatte, seuls les descendants d’esclaves sont responsables de ces violences. Ces propos sont insultants pour toute la communauté d’Outre-mer, pour les noirs, pour tous les français et pour le monde libre qui se battent pour une société égalitaire et fraternelle. Ces propos confirment que nous avons toujours des citoyens, de surcroît des élus nostalgiques d’un passé révolu.

Le bien nommé Jean-Sébastien va plus loin dans son apologie de l’outrage, du dénigrement et du mensonge en comparant « Manuel Valls à Ali le chimique ». Le ridicule ne tue plus. Le mensonge non plus. Il emprunte un surnom pour qualifier le ministre Manuel Valls qui fait penser à Ali le chimiste, le cousin de Saddam Hussein condamné à mort par pendaison pour le massacre des kurdes irakiens en 1988.

Jean-Sébastien Vialatte, dans son arrogance sans limite, justifie ses « convictions racistes » en s’attaquant également au ministre de la justice « qui a le tort d’être noire », Christine Taubira. Il est évident que certains barons de la politique n’ont pas supporté qu’un ministère régalien soit confié à une noire. Mais, de là à dire que Christiane Taubira donnera une compensation aux casseurs descendants d’esclaves, on peut se demander si notre député a perdu le nord.

La haine raciale n’est plus supportable. Elle l’est encore moins quand elle vient d’un représentant du peuple, un élu de la république, c’est-à-dire un homme public.

Les propos de Jean-Sébastien Vialatte auraient provoqué un tollé général s’ils venaient des quartiers économiquement et socialement pauvres. C’est un profond silence qui a accueilli ces mots humiliants et blessants. Nous nous accommodons sans réagir à des mots, à des phrases, à des actes qui ne retiennent plus l’attention des femmes et des hommes. Nous banalisons l’insulte raciale. Elle amuse plus d’un dans les cercles avisés.

De triste mémoire, il nous revient à l’esprit les propos du défunt Georges Frêche, homme de gauche et ancien maire de Montpellier qui traitait les « harkis de sous-hommes ». Peu de gens s’en souviennent. Il n’ y a pourtant pas si longtemps !

Ces deux figures politiques ne sont pas de l’extrême droite dont nous connaissons les convictions et les excès. Elles appartiennent aux familles régnantes de la droite et de la gauche française qui prônent sournoisement la haine de l’autre.

La tolérance est une vertu qui échappe à l’homme politique de nos jours. Pour conquérir les électeurs, il vend, sans regret ni remord, son âme au diable. Qui est donc le diable si ce n’est c’est homme politique déguisé ?

Je comprendrais pour une fois que les associations qui militent et luttent contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie portent plainte contre un député dont les propos sont inacceptables et diffamatoires. Je suis aussi surpris par le mutisme complice de la classe politique, de gauche comme de droite qui se traduit par un vide vénéneux.

mercredi 15 mai 2013

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé..
Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 


EBANDA Manfred 1935 - 2003 - Compilations 2013 des plus belles reprises d'AMIE (AMI OH) en téléchargement Henry Njoh en téléchargement Dina Bell en téléchargement Charles Lembe en téléchargement Album Micheline Ewang - Dissongo en téléchargement Ben Decca en téléchargement
Newsletter
The Very Best of - Bell'A NJOH en téléchargement