Mes petits papiers d’humeur… d’humour… d’amour… de bonne et de mauvaise foi LE RETOUR DE FAKA BILUMBA
Par François Zo’omevele Effa

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 327 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
#####
 

Il y a une, … deux semaines, que dis-je ! Depuis un certain temps mon retour s’amorçait. Pour ceux qui me découvriront, il est important que vous sachiez que moi, Faka Bilumba, je suis toujours cet être extraordinaire, insaisissable, parcourant l’intelligibilité, puis venant vous narrer, dans votre sensibilité d’humanité, ces choses.

Ces choses, c’est mes rencontres avec des êtres, des personnalités contemporaines, donc vivantes, mais aussi ayant vécu et même, à exister. Je vais essayer, chaque jour… ouvrable, de vous parler d’eux et de nous.

La semaine dernière, pendant le sommet de l’Union Africaine, il s’est tenu des rencontres dont nul ne vous a parlé. Une délégation mystique a fait enlever le président américain, Trump, Par une téléportation des initiés de la science de la puissance des magies noires africaines, ce pauvre Trump s’est retrouvé presque tout nu en pleine nuit, au milieu des chefs d’états africains. Il n’avait que son cache-sexe, qui ressemblait un peu à sa coiffure, Un peu abasourdi par ce voyage extraordinaire (il faut vous dire que les acteurs de cette téléportation mystique s’étaient rendus invisibles par le même système), notre pauvre Trump n’avait plus sa grande gueule. Son regard hagard implorait le pardon de ces présidents de « pays de merde ». Il croyait rêver et n’arrêtait pas de se pincer.

Barthélémy, l’un des doyens de la sagesse et de la longévité présidentielle africaine, prit la parole et, de sa voix de crooner, lui dit : « Toi là, Trump ou Triomphe ou Trompe d’éléphant, ne reste pas longtemps au pouvoir qui veut, mais qui peut. Je l’avais déjà dit à Hollande, le précédent président français.

Tu as vu ce qui lui est arrivé. Ne parlons pas du petit Sarko qui est venu impunément –croyait-il- nous injurier De la même façon que nous t’avons télétransporté ici, nous pouvons –il me suffit d’un claquement de doigts- te faire complètement sombrer dans la folie qui, déjà, t’atteint à petites doses.

Alors, regarde-nous bien, nous les présidents des « pays de merde », nous t’avons condamné à ne pas finir ton mandat. Et, chaque fois que tu diras des incongruités racistes, tu monteras d’un degré de plus vers la folie que te détruira. D’ailleurs, c’est comme ça que tu risques d’abandonner ce pouvoir. »

« Bien parlé, tu m’as représenté dignement. Car moi, Teodoro Obiang Nguema, j’envoie un avertissement au jeune président français. Qu’il nous vole dans leur logique au col blanc, en confisquant tous les biens de mon fils et de mes autres confrères en France, soit. Mais de là à ourdir des complots avec des généraux tchadiens et autres espions, c’est inacceptable. Il est vrai que je pensais sérieusement lui donner une belle jeune fille de mon beau pays pour son agrément, comme le veut certaine sagesse de ma tradition. Mais étant donnée sa condescendance chronique et culturelle envers les chefs d’états africains, je persiste et signe que c’est un harem de cinq belles jeunes filles d’Afrique centrale que je lui donnerai. Alors, nous pourrons commencer à discuter normalement de l’équilibre du franc CFA et du remboursement des dettes néocoloniales et remettre au point ces soi-disant accords… »

Il y avait en même temps, dans une pièce voisine, Ségolène Royal qui était interrogée sur ses récentes déclarations sur le Nutella et l’huile de palme. Des conseillers toxiques, spécialistes de la torture, lui faisaient avaler des tonneaux d’huile de palme, lui demandant de signer une déclaration nouvelle dans laquelle elle soulignerait qu’il n’y a pas de déforestation à cause de l’abattage des palmiers en Afrique centrale, et même en Afrique tout court. La vraie déforestation, effectuée par les sociétés occidentales depuis deux à trois siècles, et les sociétés françaises en particulier, c’est l’abattage du bois d’okoumé, du bois d’ébène, bref de tous les bois précieux qui n’ont jamais été replantés jusqu’à ce jour qui en sont la cause, la vraie.

A demain.

François Zo’omevele Effa

lundi 29 janvier 2018

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé..
Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 


EBANDA Manfred 1935 - 2003 - Compilations 2013 des plus belles reprises d'AMIE (AMI OH) en téléchargement Henry Njoh en téléchargement Dina Bell en téléchargement Charles Lembe en téléchargement Album Micheline Ewang - Dissongo en téléchargement Ben Decca en téléchargement
The Very Best of - Bell'A NJOH en téléchargement