2017, une année hors norme
Par Michel Lobé Etamé

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 372 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
#####
 

Nous voici à la fin de l’année 2017 avec ses évènements marquants. La guerre, comme d’habitude, a occupé une place importante dans le lot des informations quotidiennes. Elle se déroule loin des frontières occidentales. La lutte contre le djihad tire presque à sa fin. C’est une victoire pour les démocraties. Mais elle nous fait oublier que le nombre des assistés, c’est-à-dire les pauvres, a atteint un seuil intolérable et honteux dans le monde. Cette guerre est dictée par les intérêts de ceux qui gouvernent le monde : les marchands de canons.

2017 a été plein de bouleversements. Donald Trump a succédé démocratiquement à Barack Obama aux Etats-Unis. La France, dans la même lignée, a élu un nouveau président : Emmanuel Macron. En Europe, des bouleversements politiques commencent à changer les schémas traditionnels « gauche – droite ». La droite autrichienne gouverne avec l’extrême droite. Ces alliances ne sont plus choquantes car les mentalités ont évolué.

L’arrivée de Donald Trump et d’Emmanuel Macron va-t-elle bouleverser les équilibres si fragiles du monde ? Donald Trump se distingue de tous les présidents que l’Amérique a élus. Il ne fait pas dans la dentelle. Il dit ce qu’il pense, convaincu que ce qui est bon pour l’Amérique est bon pour le reste du monde. Nul ne saurait condamner Donald Trump d’aimer son pays et de prendre des décisions légères, égoïstes, fussent-elles impopulaires en Occident. Mais il devrait composer avec ses partenaires.

Jusqu’ici, le monde trouvait des compromis pour laisser passer certaines décisions. Donald Trump ne s’embarrasse pas du conformisme anglo-saxon dont il a l’héritage. Il navigue à contre-courant, imbu de sa force militaire et économique. Il ne se prive pas de dire haut ce qu’il pense de ses homologues.
Faudrait-il penser une nouvelle diplomatie ? Telle est la question que nous nous posons aujourd’hui. Le monde devient incontrôlable. Le spectre d’une nouvelle guerre hante les conversations.

Deux dirigeants n’en font qu’à leur tête. Si Donald Trump fait peur, il faut aussi redouter les caprices d’enfant gâté d’un autre illuminé : Kim Jong-Un de la Corée du Nord.

Le monde est suspendu aux caprices de ces deux dirigeants imprévisibles qui peuvent à tout moment déclencher l’arme atomique. Les guerres en cours se déroulent à l’extérieur des frontières occidentales. Les images qui sont livrées par les médias défilent tous les jours sur les écrans de nos télévisions. Nous nous en lassons ! Nous finissons par nous habituer tant qu’elles sont lointaines. La compassion accompagne nos esprits.

Comme tous les ans, nous prendrons de nouvelles résolutions avec des projets plus ambitieux. Les échecs n’ont pas de place dans notre monde. Ils font partie du passé. Un passé que nous oublions si vite. Mais il remonte en surface et nous embarrasse.

Ne me taxez pas de donneur de leçons ! Je suis un observateur du monde et j’essaie de décrypter l’actualité et de tirer des conclusions, fussent-elles malheureuses. La guerre fait des morts. Des millions de morts où les populations civiles payent un lourd tribut.

La guerre contre l’extrémisme se poursuit. Elle touche peut-être à sa fin. Mais pour plaire aux marchands d’armes, il faudrait sans doute ouvrir de nouveaux foyers. La guerre va se poursuivre en 2018. De plus belle !

Nous devons nous familiariser à la politique de diversion qui nous présente les succès contre les « méchants » pour garantir la paix en Occident. Cette paix survivra-t-elle à l’exode massif de ceux qui fuient la guerre, la faim et la maladie ?

Tous les scénarios sont envisageables. Après Daesh, il faudra trouver de nouvelles émotions pour provoquer des guerres. Le monde traverse un cycle de violence du 20ème siècle au 21ème siècle. Les deux premières guerres mondiales n’ont pas assagi l’homme. Bien au contraire ! Elles lui servent de repaires pour poursuivre son instinct destructeur.

2018 est déjà là avec son lot de promesses et de résolutions. Nous allons entrer, comme d’habitude, vers de nouvelles zones de turbulence.
Je souhaite à toutes et à tous joyeux Noël et bonne année 2018. Je tiens à vous remercier de votre fidélité à EKILAFRICA qui continue à exister grâce à vous et à vos dons.


Par Michel Lobé Etamé
Journaliste
Retrouvez l’éditorial sur notre site www.ekilafrica.com et laissez vos réactions avec modération.
Vous pouvez suivre tous les vendredis à 13h30 sur Radio Sud Besançon un débat d’actualité animé par Michel Lobé Etamé à cette adresse : http://radiosud.net/

mercredi 27 décembre 2017

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé..
Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 


EBANDA Manfred 1935 - 2003 - Compilations 2013 des plus belles reprises d'AMIE (AMI OH) en téléchargement Henry Njoh en téléchargement Dina Bell en téléchargement Charles Lembe en téléchargement Album Micheline Ewang - Dissongo en téléchargement Ben Decca en téléchargement
The Very Best of - Bell'A NJOH en téléchargement