Climat: Un fermier péruvien traîne un géant de l'énergie devant la justice allemande
AFP

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 36 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
#####
 

Hamm (Allemagne) - La justice allemande se penche lundi en appel sur la recevabilité de la plainte d'un fermier péruvien qui demande au géant allemand de l'énergie RWE de réparer les dégâts causés par le changement climatique dans les Andes.

Cette démarche, soutenue par l'ONG allemande Germanwatch, vise à obtenir une première décision de "justice climatique mondiale", un concept politique qui obligerait un "Nord" polluant à dédommager les pays du "Sud" impactés.

L'audience d'appel a débuté à la mi-journée au tribunal de Hamm (ouest). En première instance en 2016, RWE avait eu gain de cause, la justice ayant estimé que la responsabilité directe du groupe allemand ne pouvait être mise en cause.

Le plaignant, un agriculteur et guide de haute montagne, est le témoin privilégié de la détérioration de ce qu'il considère comme "ses" glaciers andins, le détachement spectaculaire de grands blocs de glace formant de nouvelles lagunes qui menacent d'engloutir Huaraz, la localité où il habite.

Saul Luciano Lliuya a choisi de se lancer dans un combat à la David contre Goliath, et de livrer bataille devant la justice allemande contre l'un des géants mondiaux de l'énergie.

Le Péruvien a donc déposé plainte en 2015 contre RWE, justifiant son choix par le fait que le groupe est l'un des principaux émetteurs de gaz à effet de serre de la planète, bien qu'il n'ait aucune centrale au Pérou.

- Montée des eaux-

"Pour moi RWE est en partie responsable du danger qui menace Huaraz (...) c'est l'un des plus grands émetteurs au monde, et ces compagnies ne prennent pas leurs responsabilités quant aux conséquences de ces émissions", a déclaré Saul Luciano Lliuya dans un communiqué de l'association Germanwatch, qui le soutient dans la procédure.

Ce père de deux enfants réclame le financement par RWE d'une partie des travaux de sécurisation contre les risques d'inondation de la communauté de Huaraz, capitale de la province de Ancash dans le nord du Pérou où il réside.

Il veut aussi le remboursement des 6.300 euros de travaux effectués pour protéger sa maison contre la montée des eaux.

Sa première demande avait été rejetée en décembre dernier par le tribunal de Essen (ouest), qui l'avait jugée en partie "irrecevable" et "infondée".

RWE ne peut pas être rendu responsable individuellement d'une telle menace, car "il existe de nombreux autres émetteurs qui dégagent des gaz à effet de serre", avait argumenté la Cour.

En raison de la multiplicité des sources d'émissions de gaz à effet de serre dans le monde, à la fois naturelles ou industrielles, et de la complexité du climat, il n'est pas "possible d'imputer juridiquement à un seul émetteur des effets spécifiques du changement climatique", avait aussi estimé le groupe allemand.

Nous allons le prouver

"Le risque d'inondation à Huaraz est la conséquence du réchauffement climatique causé par l'Homme, et par conséquent, causé par les émissions de gaz de la partie adverse, nous pouvons le prouver et nous allons le prouver", a assuré l'avocate du plaignant, Roda Verheyen, dans un communiqué de l'association Germanwatch.

Le nouvel examen de cette plainte intervient en pleine COP23, ces négociations climatiques organisées en Allemagne également, à Bonn, pour avancer dans la mise en oeuvre de l'accord de Paris.

Selon les premiers rapports d'experts présentés, les émissions liées à l'industrie et à la combustion d'énergies fossiles devraient croître d'environ 2% (entre 0,8 et 2,9%) cette année par rapport à 2016 et atteindre un niveau record.

Cette pollution accrue éloigne la promesse des Etats signataires de l'accord de Paris de garder le réchauffement planétaire sous 2°C, voire 1,5°C.

lundi 13 novembre 2017

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé..
Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 


EBANDA Manfred 1935 - 2003 - Compilations 2013 des plus belles reprises d'AMIE (AMI OH) en téléchargement Henry Njoh en téléchargement Dina Bell en téléchargement Charles Lembe en téléchargement Album Micheline Ewang - Dissongo en téléchargement Ben Decca en téléchargement
Newsletter
The Very Best of - Bell'A NJOH en téléchargement