Lettre à un drôle d’avocat. Pour une mise au point indispensable. Réponse à Maître Christian NTIMBANE BOMO
par François Zo’omevele Effa

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 368 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
#####
 

Monsieur l’Avocat,
C’est avec un grand étonnement que j’ai lu, il n’y a pas longtemps, une de vos déclarations dans laquelle vous affirmiez des choses étranges à propos de ressortissants camerounais et de leurs magouilles pour obtenir des titres de séjour en France.


Vous affirmez dans cette déclaration que vous êtes avocat en Europe et que 80 % des Camerounais qui sortent du pays pour aller s’installer en Occident ne remplissent pas souvent les conditions d’obtention des papiers. J’aimerais bien savoir comment fait l’institut de sondage par lequel vous avez obtenu ces chiffres, à moins que vous n’ayez des compteurs mystérieux et mystiques qui tiennent une liste officielle des candidats à l’aventure, en espérant qu’on pourrait dès lors s’adresser à vous pour avoir des nouvelles du grand nombre de ces jeunes aventuriers disparus, assassinés, morts de fatigue et de disette pendant leur aventure.

Maître, redevenons sérieux, et soyez sérieux. Dans votre papier, vous prétendez faire une analyse du type de Camerounais qui ferait du « bruit » afin de se fabriquer un statut de demandeur d’asile. On se demande si vous voulez faire plaisir aux hauts dirigeants camerounais en dénonçant les faux demandeurs d’asile ou alors si vous voulez devenir un agent, une taupe, un dénonciateur à col blanc, pour l’O.F.P.R.A. (Office Français pour les Réfugiés et les demandeurs d’Asile) et la C.N.D.A. (Cour Nationale du Droit d’Asile).

En général, les avocats que je rencontre, moi, journaliste de mon état, se dévouent à défendre la cause de ces demandeurs d’asile. Mais vous affirmez, dans votre honteuse dénonciation, que des Camerounais qui manifesteraient dans les pays occidentaux, « soi-disant pour créer l’Etat d’Ambazoni, ne sont pas seulement des ressortissants des régions du nord-ouest ou du sud-ouest. 60 % d’entre eux sont des francophones sans papiers en Occident. C’est le nouveau modèle qui permet d’obtenir l’asile politique afin d’obtenir un titre de séjour. »

Même le F.B.I. n’a pas de chiffre aussi précis sur les demandeurs et déboutés du droit d’asile. Cela ressemble fort à vos statistiques à vous, et j’ose espérer que dans l’exercice de vos fonctions d’avocat vous n’êtes pas spécialisé dans le droit des étrangers.

Que vous importe, à vous qui vous vantez d’être avocat en Europe et prétendez connaître l’étendue de la demande dans le domaine du titre de séjour, que vous importe vraiment d’expliquer les mariages blancs, les faux mariages, les reconnaissances d’enfants qui ne garantiraient plus facilement l’obtention des papiers ? Vous expliquez les prétendues stratégies que vos compatriotes camerounais utiliseraient pour constituer leur dossier, en évoquant les contestations des étudiants de l’Université de Yaoundé dans les années 90. Vous prétendez qu’il suffisait d’envoyer un peu d’argent aux journalistes de presse privée au Cameroun pour que ces derniers titrent que tel ou tel Camerounais était vivement recherché par les autorités camerounaises. Vous osez affirmer que « le faux demandeur d’asile prenait alors cette coupure de journaux qu’il joignait à sa demande d’asile, et le tour était joué. »

Vous continuez votre ignominie en affirmant que « les plus courageux se font passer pour des homosexuels pourchassés au Cameroun. Mais, comme les Blancs connaissent déjà tous ces « modèles », le nouveau truc qui marche maintenant, c’est l’Ambazoni. »

Je milite activement comme bénévole dans des associations œuvrant pour le droit des étrangers, comme la Cimade et la Case des Cultures africaines. Vous comprendrez que je sois outré par vos affirmations, votre délation et l’attitude de lèche-… que vous manifestez. Quand on connaît les conditions terribles dans lesquelles les jeunes Africains fuient la misère de leur pays, quand on connaît et qu’on voit les milliers qui meurent dans ces aventures, dans le désert et la mer, on ne peut qu’évaluer le degré d’ignominie de vos déclarations. On croirait assister à une discussion de sous-quartier autour de vin de palme et de mauvais alcool. Dire que c’est un avocat, censé être au fait de ces crises migratoires et politiques, qui affirme des inepties comme ce florilège d’injures à la raison, il y a de quoi se demander ce que vous êtes vraiment. Pourquoi n’allez-vous pas vous-même exercer votre métier d’avocat au Cameroun comme plusieurs de vos confrères ? C’est, me direz-vous avec raison, parce que vous avez le droit, au vu des premiers articles de la Déclaration des Droits de l’Homme, de circuler librement dans le monde et de vous y établir.

Au lieu de criminaliser ces personnes migrantes qui, comme vous, cherchent une vie meilleure à l’étranger, à qui vous demandez sans doute des honoraires pour leurs dossiers et pour lesquels vous percevez, quand elles n’ont pas d’argent, l’aide juridique d’état, il serait plus judicieux de les aider vraiment.

On m’a dit que vous seriez un chrétien très engagé, presque pasteur, dans une église évangélique ! Je ne pense pas que ce soit possible, car vous apporteriez à ce ministère chrétien ce que Judas Iscariote a fait au Christ.

Vous comprendrez, Maître, que je ne vous salue point.

jeudi 24 août 2017

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé..
Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 


EBANDA Manfred 1935 - 2003 - Compilations 2013 des plus belles reprises d'AMIE (AMI OH) en téléchargement Henry Njoh en téléchargement Dina Bell en téléchargement Charles Lembe en téléchargement Album Micheline Ewang - Dissongo en téléchargement Ben Decca en téléchargement
Newsletter
The Very Best of - Bell'A NJOH en téléchargement