Ligue des champions : Le Real Madrid conserve son titre en dominant la Juventus (1-4)

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 187 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
#####
 

Le Real Madrid a réussi à conserver son titre, samedi soir, à Cardiff, en dominant nettement la Juventus (1-4). Les Merengue ont su accélérer et faire la différence en seconde période.

Ssamedi, le Real Madrid et son buteur maison, Cristiano Ronaldo, ont défini à eux seuls ces quatre adjectifs. En remportant la finale à Cardiff contre une valeureuse Juventus (1-4), qui a terminé épuisée en fin de match, les hommes de Zinédine Zidane ont continué d’écrire la légende du club de la capitale espagnole en Ligue des Champions. Grâce à un doublé de l’inévitable Portugais, un but de Casemiro et un but tardif d’Asensio, les Merengues ont soulevé pour la 12e fois la C1.

Aucune équipe n'avait conservé son titre depuis la création d'une nouvelle formule de la Ligue des champions, en 1992. Avec un grand Cristiano Ronaldo, encore décisif en finale, le Real y est parvenu ce samedi à Cardiff face à la Juventus Turin (4-1). La consécration d'une équipe pour laquelle «la deuxième place ne vaut rien», dixit Raphaël Varane, et d'un entraîneur - Zinédine Zidane - déjà dans l'histoire, avec ses deux C1 en un an et demi à la tête du club.

Ronaldo, comme un symbole

Et la machine de guerre que représente le Real l’a bien compris. Au retour des vestiaires, le match a changé de cap. Indécis et magnifique, le scénario de cette bataille a complètement tourné en faveur d’une équipe madrilène bien plus en jambes que la Juve. Après les alertes venues de Marcelo ou de Modric (54e, 58e), c’est finalement celui que l’on attendait le moins sur le tableau des buteurs qui est venu faire basculer cette finale.

Après une mauvaise relance de la défense italienne, c’est l’improbable Casemiro qui a délivré la Casa Blanca d’une frappe déviée par le malheureux Khedira (1-2, 61e). La tête dans le sac, la Juve n’a même pas eu l’occasion de se relever. Trois minutes plus tard, Ronaldo venait couper un centre au cordeau de Modric au premier poteau pour envoyer le Real au paradis (1-3, 64e). Son douzième but de la compétition lui permettant au passage de devenir le meilleur buteur de cette édition avec 12 buts au compteur.

Le dernier but de l’entrant Asensio, sur un centre en retrait de Marcelo (1-4, 90e), était finalement anecdotique. Tout comme l’expulsion du frustré Juan Cuadrado (84e). Car les Merengues avaient déjà l’assurance de retrouver l’ivresse d’une victoire européenne. Ce Real est insatiable. Son appétit est tel qu’il finit sa saison sur un doublé Liga-Ligue des champions, inédit pour lui depuis 1957-58… Preuve que la troupe de Zidane n’a pas d’équivalent sur le Vieux Continent. Un continent qui lui appartient plus que jamais.

dimanche 4 juin 2017

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé..
Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 


EBANDA Manfred 1935 - 2003 - Compilations 2013 des plus belles reprises d'AMIE (AMI OH) en téléchargement Henry Njoh en téléchargement Dina Bell en téléchargement Charles Lembe en téléchargement Album Micheline Ewang - Dissongo en téléchargement Ben Decca en téléchargement
Newsletter
The Very Best of - Bell'A NJOH en téléchargement