Editorial - Quand l’Afrique s’invite au cœur de la campagne présidentielle française
Par Michel Lobé Etamé

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter2 644 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
#####
 

Nous assistons depuis quelques jours à des surenchères verbales de la part des candidats à l’élection présidentielle française de 2017. Mais cette campagne vient de prendre une nouvelle tournure puisqu’elle ouvre un volet sur l’Afrique. Les propositions ne manquent pas. Mais qu’est-ce qui vaut à l’Afrique ce regain d’attention ?

Alors que la crise gabonaise a valu à l’Afrique les commentaires les plus virulents de ceux qui ont contribué à l’affaiblir pour mieux l’exploiter, une pléthore de propositions éclot de part en part des candidats au palais de l’Elysée. Et pas des moindres! Il s’agit de Nicolas Sarkozy et d’Alain Juppé. Deux pointures de la droite et du gaullisme.

La première proposition vient de Nicolas Sarkozy qui veut « poser les bases d’un gigantesque plan Marshall de développement du continent ». L’ancien locataire de l’Elysée se veut un ami fidèle de l’Afrique. Il est donc loin, ce jour où il a déclaré à l’université de Dakar que « l’homme africain n’est pas rentré dans l’histoire ». Nicolas Sarkozy veut écrire une page glorieuse de l’histoire de l’homme noir et invite l’Afrique à prendre le train en marche. Il ajoute : « Je ferai de l’Afrique l’une des toutes premières priorités de la politique étrangère française ».

Les propositions de Nicolas Sarkozy nous laissent dubitatifs. Pouvons-nous oublier son éphémère passage à l’Elysée et les frasques de sa politique africaine ? Le bilan est lourd et triste : l’intervention de l’armée française en Côte d’Ivoire pour déloger Laurent Gbagbo, le sacre du prince Ali Bongo du Gabon et le chaos libyen qui a ouvert une large porte aux migrants vers l’Europe.

L’Afrique a toujours été au centre des préoccupations de l’Occident. A peine élu, Barack Obama avait promis un plan d’urgence pour l’électrification de l’Afrique. Son mandat arrive bientôt à son terme. Ce projet ne verra pas le jour. Jean-Louis Borloo a repris le flambeau de l’électrification de l’Afrique. Il y met toute son énergie. Mais son projet n’aboutira non plus.

Nous jugeons le maçon au pied du mur et l’Afrique garde de Nicolas Sarkozy un souvenir douloureux qui continue à ébranler les vies en Méditerranée. Le plan Marshall de Nicolas Sarkozy n’est qu’une utopie de trop ! Monsieur Sarkozy, vous excellez dans l’art oratoire. Mais quel crédit accorder à vos promesses ? Qui oserait encore croire que vos paroles virtuelles sont pétries de bonnes intentions ?

L’Afrique reste pour beaucoup d’occidentaux un lieu de villégiature, un vaste espace de chasse pour ramener des trophées. La dimension humaine n’est pas prise en compte. La condescendance toujours en cours n’est plus supportable. C’est aux africains d’imposer de nouvelles règles de jeux. J’entends par là une nouvelle génération qui remettra en cause les relations incestueuses entre l’Afrique et l’Occident.

La campagne des élections présidentielles bat son plein. L’intérêt de la France pour l’Afrique n’a pas de quoi surprendre. Ce qui est surprenant, c’est la place que prend l’Afrique dans le débat politique. Alain Juppé ne promet rien. Mais il n’a pas voulu se soustraire à cet exercice d’équilibriste de ses prédécesseurs. En quoi son propos le différencie des autres ?

Alain Juppé croit qu’il faut « un partenariat d’égal à égal avec l’Afrique ». Il va plus loin dans sa vision d’homme d’état. Pour lui, « la France doit sortir d’une vision maintenant dépassée de nos relations avec l’Afrique fondée essentiellement sur l’aide au développement ». Et d’enchaîner : « Maintenant, c’est le partenariat d’égal à égal qui est important. Je suis convaincu que le destin de la France et celui de l’Afrique sont liés. Le destin de l’Europe et celui de l’Afrique le sont également ».

Comme Nicolas Sarkozy, Alain Juppé dit aimer l’Afrique. Ils se rejoignent en affirmant que le destin de l’Afrique est lié avec celui de la France. Il serait juste de dire que le destin de l’Afrique est lié au reste du monde.

Les femmes et les hommes politiques en Occident ont toujours promis des relations saines avec l’Afrique. Mais le constat est décevant. L’Afrique reste pour eux un réservoir de matières premières bien gardées par les dictateurs qui s’éternisent au pouvoir. La complicité de ces dictateurs avec leurs mentors occidentaux est évidente. L’Afrique a besoin de penser par elle-même et pour elle-même. Les projets de développement du FMI ou de la Banque Mondiale l’ont plombée. Ce partenariat, ajouté à celui des « mécènes et amis de l’Afrique » est improductif. Il donne la part trop belle à la corruption.

Quels enseignements les africains peuvent-ils tirer de ces conclusions ? Un pessimisme ambiant circule en Afrique sur sa relation avec l’Occident. L’Afrique n’a pas besoin qu’on l’aime. Elle ne veut pas un traitement de faveur. Tout ce qu’elle demande c’est du respect, le droit et la liberté de choisir librement ses dirigeants. Elle pourra ainsi les juger et les remplacer si ceux-ci ne se montrent pas à la hauteur du devoir.


Par Michel Lobé Etamé
Journaliste
Retrouvez l’éditorial sur notre site www.ekilafrica.com et laissez vos réactions avec modération.
Vous pouvez suivre tous les vendredis à 13h30 sur Radio Sud Besançon un débat d’actualité animé par Michel Lobé Etamé à cette adresse : http://radiosud.net/

vendredi 14 octobre 2016

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé..
Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 
Par  le 14/10/2016
Bien dit !!! À bon entendeur !!!!!
Par ERIC le 14/10/2016
Michel, Tu es beaucoup trop timoré quand tu parles du nain agité. Et tu te plantes quand tu lui accordes un quelconque art oratoire. Peux-tu développer quand tu parles des « relations incestueuses entre l’Afrique et l’Occident. »


EBANDA Manfred 1935 - 2003 - Compilations 2013 des plus belles reprises d'AMIE (AMI OH) en téléchargement Henry Njoh en téléchargement Dina Bell en téléchargement Charles Lembe en téléchargement Album Micheline Ewang - Dissongo en téléchargement Ben Decca en téléchargement
Newsletter
The Very Best of - Bell'A NJOH en téléchargement