Paris va délaisser un peu les Etats-Unis pour se tourner vers l'Europe
AWP/AFP

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 105 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
#####
 

Paris (awp/afp) - La Bourse de Paris, qui a peiné cette semaine à sortir de la torpeur estivale comme ses voisines européennes, devrait se détourner un peu des Etats-Unis pour se concentrer sur l'Europe, avec des indicateurs et une réunion de la BCE.

Le marché parisien achève "une semaine de transition et d'attente", dont le point d'orgue a été le rapport mensuel sur l'emploi américain, constate Jean-Louis Mourier, un économiste du courtier Aurel BGC.

S'il a déçu les analystes avec des créations d'emploi en-dessous des attentes, il a toutefois été accueilli par un net rebond du marché.

La multiplication des déclarations de membres de la banque centrale américaine (Fed) à Jackson Hole (Wyoming), allant dans le sens d'une remontée des taux, a redonné "de l'intérêt aux statistiques américaines" cette semaine, souligne M. Mourier.

Or "les créations d'emploi moins bonnes que prévu et une croissance faible des salaires rend moins nécessaire une action imminente de la Réserve fédérale", commente James Knightley, un économiste du bancassureur ING.

L'économie américaine a créé 151.000 nouvelles embauches, en données corrigées des variations saisonnières, tandis que le taux de chômage s'est maintenu à 4,9%.

Ce chiffre fait suite à une série d'indicateurs américains ces dernières séances, parmi lesquels l'activité dans le secteur manufacturier, qui s'est contractée en août.

Cette contraction constitue "vraiment la mauvaise nouvelle de la semaine", souligne pour sa part Mathieu Dubicq, gérant chez Skylar France.

Cette contraction rend "quasiment impossible une hausse des taux" en septembre, lors de la prochaine réunion de la Fed, estime-t-il. "On est dans un statu quo qui permet aux marchés actions de continuer à monter", poursuit M. Dubicq.

- Les banques centrales au centre des préoccupations -

Les banques centrales devraient rester au centre des préoccupations des investisseurs avec une réunion de la Banque centrale européenne (BCE) jeudi, suivie d'une conférence de presse de son président Mario Draghi.

"Les chiffres macroéconomiques ne sont pas extraordinaires" en Europe mais "ils ne sont pas non plus inquiétants", observe M. Dubicq.

Cela devrait conduire la BCE à attendre avant d'agir de nouveau, ce d'autant plus que les chiffres issus du Royaume-Uni après le vote en faveur d'une sortie de l'Union européenne "ne sont pas si dramatiques" en août, constate-t-il.

La grande majorité des dernières statistiques laissent en effet penser que l'activité dans le pays résiste depuis le vote fin juin, tempérant les craintes d'un ralentissement économique brutal.

"Pour nous, le Brexit devient un quasi non-événement", souligne M. Dubicq. Dans ce contexte, "il n'y a aucun intérêt pour la BCE à agir maintenant", estime-t-il.

"Au minimum", M. Draghi "ne dira rien qui puisse remettre en question l'attente des marchés de l'annonce de nouvelles mesures avant la fin de l'année", nuance Marco Valli, chef économiste pour la zone euro chez Unicredit.

Les investisseurs pourront se faire une image plus précise de la situation économique en Europe avec à l'agenda l'indice PMI d'activité dans les services pour août en Grande-Bretagne et dans la zone euro, ainsi que la croissance pour le deuxième trimestre dans l'Union monétaire.

L'industrie allemande focalisera également une partie de l'attention des marchés, avec la parution des commandes à l'industrie de juillet et des chiffres de la production industrielle pour le même mois.

Ces informations pourraient peut-être ramener un peu d'animation sur la cote parisienne qui évolue actuellement "dans des volumes extrêmement faibles", souligne M. Mourier. Selon lui, "la vraie rentrée ne sera sans doute que la semaine prochaine".

vendredi 2 septembre 2016

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé..
Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 


EBANDA Manfred 1935 - 2003 - Compilations 2013 des plus belles reprises d'AMIE (AMI OH) en téléchargement Henry Njoh en téléchargement Dina Bell en téléchargement Charles Lembe en téléchargement Album Micheline Ewang - Dissongo en téléchargement Ben Decca en téléchargement
Newsletter
The Very Best of - Bell'A NJOH en téléchargement