Inde: règles pour les investissements étrangers dans le commerce en ligne
AFP

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 296 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
#####
 

New Delhi (awp/afp) - L'Inde a établi des règles régissant les investissements étrangers dans les sites de commerce en ligne.

Ces règles autorisent les capitaux étrangers à posséder jusqu'à 100% des sites et apportent une clarté qui manquait aux milliards de dollars qui se déversent dans le pays où le commerce en ligne croît à grande vitesse.

Ces règles tant attendues autorisent la propriété à 100% des sites qui relient les vendeurs aux consommateurs sur le modèle du géant de la distribution eBay.

Toutefois, l'investissement étranger direct dans les sites qui vendent leur propre stock est interdit, a indiqué mardi le département de la Politique industrielle et de la Promotion.

Dans la pratique, cet interdit était acquis, les commerces en ligne indiens agissant comme des plateformes technologiques reliant les vendeurs aux consommateurs plutôt que comme des vendeurs de leurs propres produits.

Même Amazon ne vend pas ses propres produits directement aux acheteurs en Inde. En dépit du flou de la règlementation, les sites locaux tels que Flipkart et Snapdeal ont attiré des milliards de dollars en investissements étrangers.

"Cette annonce donne un cadre légal aux structures de commerce existantes", a déclaré à l'AFP Devangshu Dutta, PDG de Third Eyesight, consultant en vente au détail à New Delhi.

Alors que la nouvelle règlementation met fin globalement aux incertitudes, le gouvernement a également imposé des restrictions qui constituent un véritable casse-tête pour certains détaillants.

En vertu des nouvelles règles, un vendeur unique ne peut contrôler plus de 25% des ventes, a précisé le ministère.

Ceci pourrait poser un problème pour certains des grands sites, alors que techniquement les marchés hébergent une poignée de super-vendeurs qui fournissent en majeure partie leur produits.

La concurrence féroce entre les sites de commerce en ligne pourrait également être menacée, sachant que la nouvelle règlementation stipule qu'ils ne sont pas autorisés à "influencer directement ou indirectement le prix de vente des biens et des services".

"Il n'y avait pas de conditions (avant) -- alors que désormais il semble que certains acteurs devront revoir leurs accords avec les vendeurs pour se mettre en conformité. Ce n'est pas très facile", a estimé Paresh Parekh, un spécialiste de la vente au détail chez EY.

Certains détaillants ont bien accueilli les nouvelles règles, dont Kunal Bahl, fondateur de Snapdeal, l'un des plus grands sites indiens de commerce en ligne.

"Heureux de voir le gouvernement encadrer à 100% le commerce en ligne et heureux de voir que le gouvernement reconnaît et soutient une industrie qui est entrain de transformer l'Inde", a-t-il twitté.

mercredi 30 mars 2016

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé..
Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 


EBANDA Manfred 1935 - 2003 - Compilations 2013 des plus belles reprises d'AMIE (AMI OH) en téléchargement Henry Njoh en téléchargement Dina Bell en téléchargement Charles Lembe en téléchargement Album Micheline Ewang - Dissongo en téléchargement Ben Decca en téléchargement
Newsletter
The Very Best of - Bell'A NJOH en téléchargement