USA: Affaiblir le dollar serait l'objectif inavoué du ton accommodant de la Fed
AFP

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 325 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
#####
 

Washington (awp/afp) - En atténuant ses promesses de redresser les taux d'intérêt cette année, la Réserve fédérale a fait baisser le dollar cette semaine, peut-être l'objectif visé par la Fed pour diminuer l'attractivité du billet vert découlant du grand écart entre politiques monétaires.

Économistes et investisseurs ont été surpris par la banque centrale américaine qui a annoncé mercredi qu'elle n'envisageait plus que 2 hausses des taux en 2016 au lieu de 4, se montrant bien plus accommodante. La Fed a laissé par ailleurs ses taux inchangés comme s'y attendaient les marchés.

"Pourquoi ont-ils fait cela ? Vraiment je l'ignore", a commenté Joel Naroff, économiste indépendant. "Si on regarde les données économiques, il est clair que ce qui les préoccupe ne peut pas être l'économie américaine".

Tout en dressant un portrait plus optimiste de l'économie des Etats-Unis, la Fed a aussi grandement insisté aussi sur "les risques" que fait courir la morosité de l'économie mondiale.

Plusieurs analystes et économistes interprètent ce discours comme un effort de la banque centrale de ne pas laisser le dollar s'apprécier davantage par rapport aux autres monnaies. Un dollar trop fort déprime les prix à l'importation, donc l'inflation américaine, et encourage la volatilité sur les marchés financiers.

Les taux d'intérêt sont normalement sur la pente ascendante aux Etats-Unis, ce qui attire les investisseurs et a fait monter le billet vert. A l'inverse, les banques centrales de la zone euro et du Japon redoublent d'efforts pour être plus accommodantes et doper une économie en berne.

Ce grand écart des politiques monétaires, entre les taux négatifs d'un côté et les perspectives de hausses de taux de l'autre, avait renforcé l'attrait du billet vert tout au long de 2015.

Le dollar, qui a gagné presque 10% l'année dernière par rapport à un panier de monnaies, est en retrait de 3,38% depuis début mars.

-Le dollar, la clé de l'énigme-

Pour les économistes de Barclays Research, "la Fed agit de plus en plus en réaction aux changements des conditions financières" ce qui risque de la conduire "à une paralysie".

"Bien que ce ne soit pas uniquement une histoire de relation entre la politique monétaire et le taux de change du dollar(...) nous croyons que le dollar est clairement la clé de l'énigme", ajoutent ces analystes dans une note.

A demi-mot, la présidente de la Fed Janet Yellen a reconnu le poids de ce facteur mercredi: "les mouvements (sur les changes) sont un facteur que chaque pays doit prendre en compte dans sa politique monétaire". Mais, interrogée sur l'influence de la divergence des politiques monétaires, elle a exclu que la politique de la Fed "puisse être handicapée par l'interdépendance" du système financier mondial.

Pour Kit Juckes, analyste des changes pour la Société Générale, il est tout simplement "raisonnable de conclure que la Fed n'a pas intérêt à pousser le dollar plus haut".

Le message de la Réserve fédérale "a étouffé les stratégies d'investissement fondées sur les divergences de politiques" entre banques centrales, a affirmé Patrick O'Hare de Briefing, au lendemain de la réunion monétaire.

Certains vont même plus loin, voyant dans l'attitude de la Fed le dernier pan d'une stratégie concertée du G20 pour dompter le billet vert.

"Pour les adeptes de la théorie du complot, c'est très clair: on assiste à un effort coordonné des banques centrales pour affaiblir le dollar", assure Chris Weston, économiste à la firme d'investissements IG, évoquant un virtuel "accord de Shanghai", scellé lors du G20-Finances le mois dernier.

Julian Jessop de Capital Economics s'interroge aussi, "le G20 essaye-t-il d'abaisser le dollar ?". Il suggère toutefois que ces tentatives devraient "s'évaporer" devant l'apparition prochaine de l'inflation, qui va forcer la Fed à resserrer les taux et voir le dollar remonter.

dimanche 20 mars 2016

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé..
Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 


EBANDA Manfred 1935 - 2003 - Compilations 2013 des plus belles reprises d'AMIE (AMI OH) en téléchargement Henry Njoh en téléchargement Dina Bell en téléchargement Charles Lembe en téléchargement Album Micheline Ewang - Dissongo en téléchargement Ben Decca en téléchargement
Newsletter
The Very Best of - Bell'A NJOH en téléchargement