Les meurtres d’enfants en hausse en Afrique du Sud, Ramaphosa accusé d'inaction

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 38 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
#####
 

Dans notre série Courrier d'Afrique, le cinéaste et écrivain sud-africain Serusha Govender rend compte de la colère croissante alimentée par une vague de meurtres d'enfants.

En passant par la place du Parlement du Cap au début du mois, j'ai vu Fadiel Adams camper dehors les derniers jours d'une grève de la faim.

Il s'agissait d'un père qui prenait désespérément position contre ce qu'il estimait être le manque d'intérêt du gouvernement dans la lutte contre la récente vague de meurtres d'enfants dans la province du Cap-Occidental.

Le taux de meurtres d'enfants est élevé depuis un certain temps en Afrique du Sud, mais depuis le début de l'année, plusieurs meurtres commis près du Cap ont suscité une colère au plan national et des appels à une action immédiate.
A lire aussi

Le meurtre de Tazne van Wyk, sept ans, début février, en a été l'étincelle qui a mis le feu à la poudre.

Tazne a été porté disparu le 7 février. Son corps a été retrouvé deux semaines plus tard, après que son meurtrier présumé ait conduit la police au collecteur d'eaux pluviales où il a déclaré s'en être débarrassé.

Le suspect, un multirécidiviste violent, avait été libéré sur parole. Il était en prison pour l'enlèvement et le meurtre d'un autre enfant.

M. Adams a mis fin à sa grève de la faim au bout de six jours, après avoir remis un mémorandum au secrétaire du président Cyril Ramaphosa, mais sa campagne est loin d'être terminée.

"Nous sommes en train de mourir ici"

Il n'est pas convaincu que le président fera quoi que ce soit. Il a accusé le président de ne pas s'en soucier, ajoutant : "ce gouvernement nous a tous laissé tomber".

"Nous sommes en train de mourir ici, nos enfants sont en train de mourir", a déclaré M. Adams.

"Si Ramaphosa se souciait vraiment de la situation, il aurait donné une directive immédiate... Je ne tolère pas la violence ou les incendies, mais nous ne cesserons pas de soulever cette question. Si nous devons paralyser toute cette ville pour faire valoir notre point de vue la prochaine fois, nous le ferons."

Après la découverte du corps de Tazne, M. Ramaphosa a rendu visite à sa communauté à Elsies River et s'est excusé.

Il a déclaré que l'accusé n'aurait jamais dû bénéficier d'une libération conditionnelle, ajoutant qu'il savait comment la communauté se sentait et que des mesures urgentes seraient prises.

Onze taximen tués en Afrique du Sud

Les femmes de l'ANC plaident pour la castration des violeurs

Ramaphosa dénonce les agressions sexuelles

Ses mots rappelaient son discours face à la foule qui protestait devant le Parlement après qu'une étudiante de 19 ans, Uyinene Mrwetyana, ait été assassinée par un employé de la poste l'année dernière.

Cela avait déclenché des protestations nationales contre les niveaux élevés de violence à l'égard des femmes et des enfants, qui ont à leur tour incité le président à promettre une action ciblée immédiate.

M. Ramaphosa a également déclaré à la foule que cela n'aurait jamais dû se produire, qu'il allait agir et qu'il savait ce qu'elle ressentait.

Mais après l'assassinat de Tazne, son public en a eu assez des platitudes, beaucoup disant qu'ils voulaient moins de discours lénifiants et plus d'actions concrètes pour assurer la sécurité de leurs enfants.

Et ils ont raison de s'inquiéter, car le Cap semble avoir un nombre élevé de meurtres d'enfants, et la situation semble s'aggraver.

Les statistiques de la criminalité publiées l'année dernière ont montré que quatre enfants sont assassinés chaque semaine dans la seule province du Cap-Occidental et, globalement, les meurtres d'enfants ont augmenté dans tout le pays de près de 30 % en dix ans.

jeudi 26 mars 2020

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé..
Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 

Chronique de François Zo'omevele Effa
#####
MANU DIBANGO FOR EVER Par François Zo'omévélé Effa

EBANDA Manfred 1935 - 2003 - Compilations 2013 des plus belles reprises d'AMIE (AMI OH) en téléchargement Henry Njoh en téléchargement Dina Bell en téléchargement Charles Lembe en téléchargement Album Micheline Ewang - Dissongo en téléchargement Ben Decca en téléchargement
Newsletter
The Very Best of - Bell'A NJOH en téléchargement