A PROPOS D’UN IMMONDE ASSASSINAT Un élève de quinze ans a assassiné son professeur de mathématiques au Cameroun
Par François Zo'omévélé Effa

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 37 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
#####
 

Un drame fait la une des médias et des réseaux sociaux : un jeune garçon de quinze ans a froidement tué de plusieurs coups de couteaux son professeur de maths. Mobile : il contestait sa mauvaise note.

Ce fait divers, certes dramatique et poignant, fait le buzz dans les réseaux sociaux. De l’étonnement à l’outrance, de la bêtise aux réflexions les plus incongrues, ce drame révèle par l’ampleur des commentaires qu’il suscite les prémices d’un volcan qui risque bientôt d’entrer en éruption.

L’opinion est outrée par l’insécurité qui n’a plus de limite. Tout va à vau l’eau ; non, rien n’est plus comme avant.

Avant, les enseignants étaient respectés, adulés -une valeur de référence qui inspirait le respect. Mais, avant aussi, les enseignants avaient ce statut truffé de lésions coloniales d’une certaine éducation : frapper les élèves, les injurier et les rabaisser -les médiocres-quand on rendait les copies, mettre des remarques catastrophiques dans les bulletins scolaires, dans le style : élève n’ayant aucun avenir, ne pourra jamais faire ses preuves, élève fantôme...

Le système éducatif africain et camerounais en l’occurrence s’est-il adapté à la réalité du temps ? Le statut de l’enseignant a-t-il jamais été remis en question ? Bref, quelle image les enseignants de l’enseignement primaire à l’enseignement supérieur reflètent-t-ils ?

Il convient sans doute de revoir le sens de l’école et de l’éducation dans une société où les diplômés n’ont plus d’avenir, un pays dans lequel les diplômés de l’université sont chômeurs, chauffeurs de taxi, vendeurs à la sauvette, et enseignants… sous-payés.

Et les parents dans tout ça ? Fini le temps où le maître d’école était le référent, non seulement du savoir, mais de la morale et de la discipline. Beaucoup de parents sont dépassés dans leur rôle d’éducateur. La télévision (séries étrangères et émissions), les réseaux sociaux et bien d’autres supports sont devenus les valeurs éducatives des enfants. Beaucoup de parents se trouvent coincés dans un engrenage dans lequel leur autorité n’a plus beaucoup de raison d’être. L’argent et les relations font la loi et la corruption n’est pas là pour arranger les choses.

Dans un pays où presque tout un gouvernement est en prison pour vol et détournement, dans un pays où les héros, les riches, les référents, sont des malhonnêtes, il est difficile parfois, pour un jeune enseignant, de se faire respecter par un élève ou un étudiant inscrit dans l’établissement non par son mérite intellectuel mais parce que ses parents ont acheté, à prix d’or ou par leurs relations, sa place…

Il est donc difficile de trouver la solution, de boucher le cratère de ce volcan qui bouillonne, qui bouillonne d’injustices, d’inégalités et de corruption. C’est pourquoi, de temps en temps, un bouchon saute, des laves sortent et jaillissent, à l’instar de ce drame, de ce professeur poignardé par son élève de quinze ans.

François Zo’omevele Effa

jeudi 13 février 2020

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé..
Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 


EBANDA Manfred 1935 - 2003 - Compilations 2013 des plus belles reprises d'AMIE (AMI OH) en téléchargement Henry Njoh en téléchargement Dina Bell en téléchargement Charles Lembe en téléchargement Album Micheline Ewang - Dissongo en téléchargement Ben Decca en téléchargement
Newsletter
The Very Best of - Bell'A NJOH en téléchargement