Reprise des ventes de cacao du Ghana et de la Côte d'Ivoire

Envoyer
Imprimer Commentaires - Ajouter0 66 Diminuer la taille de la police Augmenter la taille de la police
#####
 

La mesure de suspension de la vente des récoltes de cacao pour la campagne 2020-2021 avait été annoncée le mois dernier.

Cette décision historique était présentée comme un moyen de mieux rémunérer les agriculteurs.

Les deux premiers producteurs mondiaux de cacao exigeaient que les négociants leur garantissent un prix minimum de 2600 dollars la tonne.

Le 3 juillet dernier, au cours d'une réunion à Abidjan, les représentants du Conseil Café-Cacao de Côte d'Ivoire, du Ghana Cocoa Board et les industriels n'étaient pas parvenus à s'accorder sur le prix minimum de 2600 dollars la tonne réclamé par les deux pays.

Une solution consensuelle d'un prix plancher par l'instauration d'un différentiel de 400 dollars par tonne pour tout contrat de vente de cacao pour la campagne 2020-2021 avait finalement été adoptée.

Le Ghana et la Côte d'Ivoire, représentent plus de 60% de la production mondiale de cacao.

La Côte d'Ivoire est le premier producteur mondial de cacao avec une production d'environ 2 millions de tonnes par an, dont elle ne transforme que moins de 500.000 tonnes.

Prix plancher du cacao: pas d'accord entre acteurs en Cote d'Ivoire

Les industriels du secteur du cacao se sont réunis mercredi 3 juillet à Abidjan, en Côte d'Ivoire, pour discuter des nouveaux mécanismes de fixation des prix de la tonne de fèves.

Le prix du cacao et la rémunération des planteurs était au centre des débats de cette rencontre présentée.

L'objectif étant d'obtenir un prix plancher de 2600 $ la tonne de fèves de cacao.

Il y a trois semaines de cela, Côte d'Ivoire et le Ghana, deux pays producteurs, avaient annoncé qu'ils proposaient désormais un prix plancher de la tonne de cacao.

La finalité, pour Abidjan et Accra, est de trouver une solution afin de permettre une meilleure rémunération des planteurs.

La réunion de mercredi 3 juillet s'est terminée sans décision concrète et aucun consensus n'a été trouvé entre les pays producteurs et la douzaine de grands groupes chocolatiers internationaux et négociants.

Cote d'Ivoire : arrestation des trafiquants d'espèces protégées
Cote d'Ivoire : le RDR en congrès vers un parti unifié

Dans une brève déclaration, les patrons du Conseil café-cacao Ivoirien et du Cocoa Board Ghanéen, indiquent que le mécanisme introduit auprès des acteurs clés "a été compris".

Entre comprendre et accepter, il y a un pas que les industriels ne semblent pas avoir franchi.

Le prix plancher, de 2600$ la tonne, annoncé le mois dernier n'est pas remis en question.

Mais, un autre paramètre est entré en jeu. C'est l'introduction du différentiel de revenu de subsistance de 400$ la tonne. Ce montant permet de garantir le prix planché en cas de difficulté.

Aucun détail n'a été donné sur la façon dont sera prélevé cette somme, ni qui devra s'en acquitter.

mercredi 17 juillet 2019

Dans la même catégorie

Commentaires

Nom / Prénom / Pseudo
*
Votre email
*
Votre commentaires*
Le formulaire est verrouillé..
Cliquez ici pour désactiver la sécurité du formulaire

 


EBANDA Manfred 1935 - 2003 - Compilations 2013 des plus belles reprises d'AMIE (AMI OH) en téléchargement Henry Njoh en téléchargement Dina Bell en téléchargement Charles Lembe en téléchargement Album Micheline Ewang - Dissongo en téléchargement Ben Decca en téléchargement
Newsletter
The Very Best of - Bell'A NJOH en téléchargement